Albanie

Démission du ministre de l'Intérieur après la mort d'un jeune homme

ATS

10.12.2020 - 20:36

epa08873380 A group of rot police officers protect themselves with shileds againd objects hurled at them during a protest in Tirana, Albania, 09 December 2020. Protestors demand the resignation of the Interior Minister Sander Lleshaj after a police officer fatally shot a young man for breaking the lookdown curfew imposed during the coronavirus (COVID-19) pandemic on 08 December. EPA/MALTON DIBRA
Deux jours des manifestations tendues à Tirana.
KEYSTONE

Le ministre albanais de l'Intérieur a démissionné jeudi après la mort d'un jeune homme abattu par la police pendant le couvre-feu anti-virus, a annoncé le Premier ministre. Un incident qui suscite depuis deux jours des manifestations tendues à Tirana.

Sander Lleshaj a «présenté sa démission, je l'ai acceptée», a déclaré Edi Rama à la télévision. Au même moment, les forces de l'ordre faisaient usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau pour disperser des manifestants qui lançaient des pierres et des fumigènes, selon une journaliste de l'AFP.

Après avoir été refoulés des abords du ministère de l'Intérieur et du siège du gouvernement, de petits groupes de manifestants se sont repliés dans les rues adjacentes, jouant dans la soirée au chat et à la souris avec les forces de l'ordre qui tentaient de les disperser.

Les protestataires manifestent pour dénoncer la mort d'un jeune homme de 25 ans, tué mardi par un policier pendant le couvre-feu nocturne instauré pour lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus. Selon sa famille, il était sorti de chez lui pour acheter des cigarettes.

Huit policiers blessés

D'après le ministère de la Santé, huit policiers ont été blessés, dont un grièvement, tandis que deux manifestants ont été admis dans le service d'urgence de l'hôpital de Tirana, lors des heurts de la veille entre forces de sécurité et manifestants en colère.

«Justice sera faite», a promis le Premier ministre en parlant d'un «épisode fatal impardonnable» qui ne reflète pas selon lui «l'état d'esprit de la police». Le policier suspecté d'avoir tiré a agi de «manière inexplicable et déraisonnable», a-t-il ajouté.

Le ministère de l'Intérieur a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes du décès. L'auteur présumé du coup de feu mortel a été arrêté.

Les autorités ont réimposé ces dernières semaines des mesures de restriction contre le coronavirus, dont un couvre-feu nocturne. La pandémie a fait 965 morts dans ce pays de 2,8 millions d'habitants.

Retour à la page d'accueil

ATS