Exactions en Ukraine L'ONU demande une investigation spéciale

sn, ats

12.5.2022 - 17:25

L'ONU a mandaté la Commission d'enquête internationale sur l'Ukraine pour une investigation spéciale sur les violations dans plusieurs régions. Jeudi à Genève, le Conseil des droits de l'homme a demandé aussi à Moscou un accès aux civils acheminés d'Ukraine vers la Russie.

Maisons détruites dans le village de Slatino dans la région de Kharkiv, Ukraine, 11 mai 2022.
Maisons détruites dans le village de Slatino dans la région de Kharkiv, Ukraine, 11 mai 2022.
KEYSTONE

12.5.2022 - 17:25

Dans une résolution approuvée par 33 pays contre les oppositions de la Chine et de l'Erythée et 12 abstentions, il demande à la Commission d'enquête internationale qu'il avait lancée en mars dernier une investigation spéciale sur les exactions dans les régions de Kiev, Tcherniguiv, Kharkiv et Soumy. Un rapport devra être rendu en février prochain.

De son côté, la Haute commissaire aux droits de l'homme Michelle Bachelet devra évaluer les violations à Marioupol lors d'un discours devant le Conseil lors de la session qui démarre mi-juin à Genève.

L'instance onusienne appelle aussi Moscou à garantir un accès aux personnes acheminées depuis l'Ukraine vers la Russie ou les territoires contrôlés par les forces russes. Selon le gouvernement ukrainien, jusqu'à 1,2 million de personnes au total auraient subi cette situation.

Boycott de la Russie 

La Russie, suspendue par l'Assemblée générale de l'ONU du Conseil mais qui aurait pu participer comme observatrice, avait décidé de boycotter la rencontre. Moscou avait annoncé à l'avance ne pas vouloir s'associer à un «spectacle politique biaisé» supplémentaire contre elle.

Cette 34e session spéciale avait été organisée près de trois mois après le début urgent qui avait abouti au lancement de la Commission d'enquête internationale. Elle a été soutenue par plus de 50 pays, dont la Suisse.

sn, ats