L'UE veut éliminer les polluants toxiques des déchets recyclables

ATS

28.10.2021 - 15:24

La Commission européenne a proposé jeudi de restreindre drastiquement voire éliminer les polluants organiques persistants (POP) autorisés dans les déchets recyclables. Ce projet vise à mieux protéger l'économie circulaire qui encourage la valorisation de déchets.

"Bien que les POP ne soient généralement plus utilisés (dans la production industrielle dans l'UE), on peut encore les trouver dans les déchets de certains produits de consommation tels que les textiles imperméables, meubles, plastiques et équipements électroniques", indique l'exécutif européen
ATS

ATS

28.10.2021 - 15:24

La Commission entend «éliminer ou réduire au minimum» les émissions de ces polluants organiques provenant des déchets, avec des limitations sévères pour le dicofol (un pesticide autrefois utilisé dans l'agriculture et toxique pour les poissons et oiseaux), le pentachlorophénol (bois et textiles traités), et l'acide perfluorooctanoïque (issu des textiles imperméables et mousses anti-incendie).

Difficilement dégradables et s'accumulant dans l'environnement, ces substances sont soupçonnées d'avoir des effets cancérogènes et perturbateurs pour le système endocrinien.

Plus utilisés mais toujours présents

«Bien que les POP ne soient généralement plus utilisés (dans la production industrielle dans l'UE), on peut encore les trouver dans les déchets issus de certains produits de consommation tels que les textiles imperméables, meubles, plastiques et équipements électroniques», fait valoir l'exécutif européen dans un communiqué.

La Commission propose également de durcir les limites maximales dans les déchets pour cinq autres substances chimiques déjà réglementées, dont certains agents ignifuges.

Concrètement, les déchets dépassant la teneur maximale autorisée en POP devront être incinérés ou détruits selon des méthodes d'élimination autorisées. A l'inverse, les déchets respectant les limites pourront être recyclés.

Coûts supplémentaires

«Cela peut entraîner des coûts supplémentaires pour les gestionnaires de déchets et recycleurs en termes de surveillance, mais cela permettra de disposer de matériaux recyclés de meilleure qualité et plus compétitifs», souligne la Commission.

Cette proposition est en accord avec la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants (POP) qui vise à éliminer ces substances.

ATS