La Belgique maintient l'interdiction de voyager 

ATS

5.3.2021 - 21:04

Voyages à l'étranger interdits pour les congés de Pâques, mais des perspectives pour la culture en avril, les cafés et restaurants en mai. Le Premier ministre belge Alexander De Croo a présenté vendredi un calendrier d'assouplissement des restrictions anti-Covid.

epa09054718 Belgium's Prime Minister Alexander De Croo speaks during a news conference following a government meeting on the coronavirus disease (COVID-19) as its spread continues, in Brussels, Belgium, 05 February 2021. EPA/OLIVIER MATTHYS / POOL
Le Premier ministre belge Alexander De Croo lors de la conférence sur la pandémie en Belgique.
KEYSTONE

ATS

5.3.2021 - 21:04

«Nous sommes bien conscients de la nécessité de perspectives après cinq mois d'efforts soutenus», a affirmé le dirigeant libéral flamand. Mais «ce n'est pas un calendrier automatique, il faudra tenir compte des admissions hospitalières» liées à la pandémie, a-t-il ajouté.

Dans ce pays, où vivent beaucoup d'expatriés et d'étudiants étrangers, les voyages non essentiels à l'extérieur des frontières (hors urgences familiales) sont proscrits jusqu'au dimanche 18 avril, ce qui inclut les deux semaines de vacances de Pâques à compter du samedi 3.

L'interdiction, qui ne concerne pas les travailleurs frontaliers, courait jusqu'à présent jusqu'au 1er avril. Elle a valu au gouvernement belge des remontrances de la part de la Commission européenne, qui s'est inquiétée d'une mesure «disproportionnée». Mais des assouplissements sont néanmoins en vue, à condition que les premiers signes d'une troisième vague (apparus fin février) continuent de s'éloigner comme ce fut le cas cette semaine.

Vendredi dernier, «il y avait un doute sur le risque d'une courbe (d'hospitalisations) exponentielle, ce n'est pas le cas», a dit le Premier ministre, avant d'ajouter : «La situation reste très délicate, on va continuer à être prudents».

«Plan de plein air»

A court terme, les assouplissements concernent surtout les activités en plein air, où les risques de contamination sont moins élevés qu'à l'intérieur, a relevé M. De Croo. A compter de lundi, les contacts dits sociaux autorisés pour chacun en extérieur pourront aller jusqu'à 10 personnes, au lieu de quatre jusqu'à présent. Et jusqu'à 50 personnes pourront assister à des funérailles.

Dès avril, a poursuivi le Premier ministre, les Belges verront revenir «les premières possibilités d'assister à des spectacles culturels» en extérieur, en respectant les gestes barrières. Et toujours le mois prochain, les camps de jeunesse et entraînements sportifs seront également autorisés en plein air, tandis que marchés et parcs d'attraction pourront de nouveau être fréquentés. M. De Croo a évoqué «un véritable plan de plein air».

La Belgique vit un confinement partiel depuis plus de quatre mois: les écoles sont restées ouvertes, mais cafés, restaurants et salles de spectacle ont dû fermer pour endiguer la deuxième vague de la pandémie. A partir de mai, les cafés et restaurants (le secteur de l'"horeca") devraient pouvoir rouvrir grâce à la multiplication des tests rapides, a aussi dit le Premier ministre.

ATS