«On ira jusqu’au bout» Le chef de Wagner lance une rébellion armée en Russie

clsi

24.6.2023 - 08:47

Le chef du groupe paramilitaire Wagner a affirmé être samedi matin dans le quartier général de l'armée russe dans la ville de Rostov, centre-clé pour l'assaut russe contre l'Ukraine, et avoir pris le contrôle de sites militaires, dont un aérodrome.

Le patron du groupe paramilitaire russe Wagner M. Prigojine a appelé à un soulèvement contre l'état-major vendredi.
Le patron du groupe paramilitaire russe Wagner M. Prigojine a appelé à un soulèvement contre l'état-major vendredi.
KEYSTONE

24.6.2023 - 08:47

«Nous sommes au QG, il est 07H30 du matin» (06h30 suisses), a dit Evgueni Prigojine dans une vidéo diffusée sur Telegram, «les sites militaires de Rostov sont sous contrôle, y compris l'aérodrome», a-t-il ajouté, alors que derrière lui marchaient des hommes en uniforme.

Dans une autre vidéo qui n'a pas été diffusée par le groupe de M. Prigojine mais sur une chaîne Telegram liée à Wagner, M. Prigojine est montré en compagnie d'un vice-ministre russe de la Défense, Iounos-Bek Evkourov, et d'un haut responsable de l'état-major russe, Vladimir Alekseïev, qu'il sermonne sur la façon de traiter les soldats.

Marche sur Moscou

Dans cette vidéo, dont il n'était pas possible de connaître la date et le lieu du tournage, M. Prigojine affirme que ses forces vont bloquer la ville de Rostov et sont prêtes à marcher vers Moscou si on ne lui remet pas le chef de l'état-major, Valéri Guérassimov, et le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou.

«On continue, on ira jusqu’au bout», a lancé Evguéni Prigojine dans un message audio sur Telegram. «Nous détruirons tout ce qui sera mis sur notre route», a-t-il menacé. «Nous sommes tous prêts à mourir, tous les 25’000. Et après il y en aura encore 25’000. Parce que nous mourons pour la patrie, nous mourons pour le peuple russe qu’il faut libérer de ceux qui bombardent la population civile», a-t-il martelé par la suite.

M. Prigojine assure que les avions militaires engagés dans l'offensive russe en Ukraine «partent normalement» de l'aérodrome de Rostov pour remplir leurs «tâches de combat», en affirmant qu'"il n'y a aucun problème».

«Le principal point de commandement fonctionne normalement», a poursuivi M. Prigojine, an assurant qu'"aucun officier» déployé là-bas n'a été suspendu de ses fonctions.

«Menace mortelle» pour l'Etat russe

Vladimir Poutine a accusé le chef de Wagner Evgueni Prigojine d'avoir «trahi» la Russie à cause de ses «ambitions démesurées». Il s'exprimait devant la nation après que le chef de Wagner a commencé de marcher sur Moscou.

La rébellion de Wagner est une «menace mortelle» pour l'Etat russe, a ajouté Poutine au cours d'une allocution de quatre minutes. «Les «traîtres» seront «punis», a-t-il lancé. Mais le président russe d'ajouter qu'il ne «laissera pas» une «guerre civile» se produire, appelant à l'"unité».

«1000 hommes perdus par jour»

«Un grand nombre de territoires» conquis en Ukraine «sont perdus» et «beaucoup de soldats sont tués», a-t-il affirmé, en accusant une nouvelle fois l'armée russe de ne pas dire la vérité sur la situation sur le front.

L'armée perd «jusqu'à 1000 hommes par jour», parmi lesquels des morts, des blessés, des disparus ou encore ceux qui refusent de combattre, a assuré M. Prigojine.

clsi