Musique

Le Festival de musique de Besançon de retour «au complet»

ATS

8.9.2021 - 10:40

ATS

8.9.2021 - 10:40

Le 74e Festival international de musique de Besançon s'ouvrira vendredi sous sa forme habituelle, après une année 2020 limitée en raison de la crise sanitaire. La manifestation proposera notamment son concours de jeunes chefs d'orchestre, l'un des plus prestigieux au monde.

Le chef d'orchestre Kazuki Yamada, vainqueur du concours de Besançon en 2009. Le directeur japonais a été le chef principal invité de l'Orchestre de la Suisse romande entre 2010 et 2017 (archives).
ATS

Jusqu'au 25 septembre, le festival proposera une trentaine de concerts de musique symphonique, de musique de chambre, de récitals, mais aussi de musiques du monde et de jazz, avec pour point d'orgue la finale du concours international de jeunes chefs d'orchestre le 18 septembre.

Ce rendez-vous, qui a lieu tous les deux ans, est réputé pour être le concours de chefs d'orchestre le plus complet au monde. Il a sacré des chefs tels que Seiji Osawa, Alexander Gibson, Sergiu Comissiona, Gerd Albrecht, Michel Plasson ou encore Lionel Bringuier.

Vingt candidats de dix nationalités différentes, sélectionnés à Berlin, Montréal, Pékin, Paris et Besançon parmi 176 candidats auditionnés se mesureront du 13 au 18 septembre pour tenter de remporter le Grand prix du concours.

Âgés de 20 à 35 ans, ils dirigeront orchestres, solistes et chanteurs pour interpréter un répertoire varié au cours d'épreuves de musique symphonique, d'oratorio et d'opéra.

Lors de la finale à Besançon, qui sera retransmise sur écrans géants à Vesoul, Belfort et Lons-le-Saunier, les finalistes interprèteront notamment une pièce symphonique créée pour l'occasion par la compositrice en résidence Camille Pépin.

«Il a fallu s'adapter»

L'épidémie de Covid-19 a pesé sur les présélections du concours avec environ 40% d'annulations parmi les candidats, principalement en raison de la fermeture de certaines frontières, de quarantaines imposées dans plusieurs pays ou de jeunes chefs déclarés cas contacts.

Malgré ces «présélections très perturbées par les conditions sanitaires», notamment au Canada, «le niveau des finalistes est aussi élevé que les années précédentes avec six candidats déjà venus en 2019», assure le directeur du festival Jean-Michel Mathé.

Le président du jury de l'édition 2021 est le chef d'orchestre britannique Paul Daniel, qui est directeur musical de l'Orchestre national de Bordeaux Aquitaine, ainsi que chef principal et directeur artistique de la Real Filarmonia de Galice.

Le coup d'envoi du festival, créé en 1948, sera donné vendredi soir avec le concert symphonique en plein air de l'Orchestre Victor Hugo Franche-Comté, au pied de la Citadelle de Vauban. L'ensemble interprètera des oeuvres de Saint-Saëns, Ravel, Holst et Saint-James, sous la direction de Jean-François Verdier.

«Nous sommes enthousiastes car notre programmation est au complet, mais il a fallu s'adapter avec des orchestres symphoniques venus de France, de Suisse, d'Italie ou d'Arménie, mais pas de plus loin», confie M. Mathé.

Un concert sans... chef

Parmi les concerts les plus attendus, le Sacre du Printemps, de Stravinsky, qui sera interprété par l'orchestre sans chef Dissonance et ses 100 musiciens. «C'est une rareté, ça demande énormément de travail aux musiciens» pour jouer ensemble, souligne le directeur. «Ce concert sans chef, c'est un pied de nez pour notre festival qui organise un concours de chefs d'orchestre», s'amuse-t-il.

Le piano sera également à l'honneur de cette édition avec les solistes Boris Berezovsky, Katia et Marielle Labèque ou encore Alexandre Kantorow.

Le Festival de Besançon attire en temps normal environ 25'000 spectateurs pour un budget global de 1,3 million d'euros. Ils seront moins cette année en raison du contexte sanitaire, anticipe Jean-Michel Mathé, «mais nous ne sommes pas en danger grâce au soutien financier de nos partenaires et au fonds spécial mis en place par l'Etat».

ATS