Turkménistan

Le fils du dirigeant sortant remporte la présidentielle

ATS

15.3.2022 - 09:49

Serdar Berdymoukhamedov, fils de l'autoritaire et excentrique président du Turkménistan, a remporté la présidentielle, selon les résultats annoncés mardi. Il va succéder à son père à la tête de cette ex-république soviétique d'Asie centrale.

A man casts his ballot at a polling station during presidential elections in Ashgabat, Turkmenistan, Saturday, March 12, 2022, with the portrait of President Gurbanguly Berdymukhamedov in the background. Turkmenistan citizens have voted in an election that could establish a political dynasty for the gas-rich Central Asian nation's leader. President Gurbanguly Berdymukhamedov, 64, announced the snap presidential election last month, setting the stage for his 40-year old son Serdar to take over. (AP Photo/Alexander Vershinin)
Un homme dépose son bulletin de vote dans un bureau de vote lors des élections présidentielles à Achgabat, au Turkménistan, le samedi 12 mars 2022, avec le portrait du président Gurbanguly Berdymukhamedov en arrière-plan.
KEYSTONE

ATS

15.3.2022 - 09:49

Agé de 40 ans, il a remporté le scrutin du 12 mars avec 73% des voix face à huit autres candidats sans notoriété, selon la commission électorale de ce pays considéré comme l'un des plus fermés au monde.

Sa victoire ne faisait aucun doute dans ce pays désertique et riche en hydrocarbures où son père, Gourbangouly Berdymoukhamedov, détenait tous les leviers du pouvoir, organisant l'ascension de son fils avec des promotions successives.

Le président sortant, qui a mis en place un culte de sa personnalité dans ce pays de six millions d'habitants, avait succédé en 2006 à Saparmourat Niazov qui était, avant sa mort, un dirigeant tout aussi autoritaire.

«Une décision difficile»

Gourbangouly Berdymoukhamedov, 64 ans, avait annoncé en février avoir pris «une décision difficile» du fait de son âge et vouloir laisser le pays à «jeunes dirigeants». Quelques jours plus tard, son fils devenait sans surprise son successeur désigné.

Serdar, avant d'être élu à la présidence, était déjà vice-Premier ministre chargé de l'économie, et avait remplacé son père au poste symbolique de chef de l'association nationale des chevaux Akhal-Teke, l'animal national. Depuis avril 2021, il a aussi le statut d'"honorable éleveur» d'alabaïs, une race de chiens révérée au Turkménistan.

ATS