Des experts de la santé anglais rassurent sur la sécurité du vaccin Oxford-AstraZeneca

Covermedia

18.3.2021 - 07:50

Depuis lundi après-midi, la France a emboîté le pas de certains de ses alliés européens et a suspendu la vaccination contre le SARS-Cov2 avec le vaccin Oxford-AstraZeneca jusqu’à l’avis officiel de l'Agence européenne des médicaments (EMA) qui sera rendu jeudi. En attendant, en Grande-Bretagne où la vaccination est massive depuis décembre, les autorités encouragent à continuer à se faire vacciner avec ce vaccin, ce qui est aussi la position de l’OMS.

L'agence européenne du médicament publiera ses résultats jeudi 18 mars.
Covermedia

Covermedia

18.3.2021 - 07:50

Des experts de la santé britanniques se montrent rassurants quant à la sécurité du vaccin Covid-19 d'Oxford-AstraZeneca.

Plus de 17 millions de personnes au Royaume-Uni et dans l'Union européenne ont reçu une dose du vaccin depuis qu'il a commencé à être administré en décembre, mais la sécurité du vaccin a suscité des inquiétudes, notamment à propos de thromboses (phlébites, embolies pulmonaires), notamment des thromboses vasculaires cérébrales, ce qui est très rare, et des cas d’hémorragie.

Depuis lors, environ 13 pays, dont la France, l'Italie et l'Allemagne ont suspendu l'utilisation du vaccin et cherchent à obtenir des éclaircissements sur le vaccin, alors que moins de 40 cas de thromboses, toutes sortes confondues, ont été signalés.

Le secrétaire d'État à la santé, Matt Hancock, a exhorté les gens à «écouter les autorités» et à «se faire vacciner» dès qu'ils en ont l'occasion, et il a réaffirmé que le vaccin était sûr.

«Nous examinons en permanence les effets de ces vaccins et nous savons que le vaccin d'Oxford-AstraZeneca sauve des vies au Royaume-Uni en ce moment même, alors si on vous appelle, faites-vous vacciner», a-t-il souligné.

L'avis de l'autorité sanitaire britannique

L'agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA), qui est l'organisme de surveillance des médicaments du pays, a également déclaré que les preuves suggèrent que le vaccin ne provoque pas de caillots sanguins.

Le Dr Phil Bryan, responsable de la sécurité des vaccins à la MHRA, a déclaré que les gens «devraient quand même aller se faire vacciner contre le virus Covid-19 lorsqu'on leur demande de le faire».

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Agence européenne des médicaments (EMA) estiment également que le vaccin est sûr, et un porte-parole du Premier ministre Boris Johnson a insisté sur le fait qu'il serait heureux de recevoir le vaccin Oxford-AstraZeneca lorsqu'il serait invité à le faire. Le premier ministre français, Jean Castex, a aussi assuré qu’il se ferait vacciner par ce vaccin dès que possible.

L'EMA mène actuellement une enquête sur la sécurité du vaccin, dont les résultats sont attendus jeudi, mais elle a déclaré qu'elle était toujours «fermement convaincue» de ses avantages.

Covermedia