Face à la menace russe «Nous voulons que ce phénomène cesse» - La Finlande persiste et signe

ATS

16.11.2023 - 14:30

La Finlande va fermer dans la nuit de vendredi à samedi la moitié de ses points de passage frontaliers avec la Russie, accusant Moscou de laisser des migrants sans papiers franchir la frontière, a annoncé jeudi le gouvernement.

«La situation n'est pas une surprise», a déclaré le Premier ministre Petteri Orpo.
«La situation n'est pas une surprise», a déclaré le Premier ministre Petteri Orpo.
KEYSTONE

16.11.2023 - 14:30

«Le gouvernement a pris la décision de fermer les points de passage de Vaalimaa, Nuijamaa, Imatra et Niirala à la frontière entre la Finlande et la Russie», a affirmé la ministre de l'Intérieur, Mari Rantanen au cours d'une conférence de presse.

Le gouvernement finlandais avait prévenu mardi qu'il envisageait de fermer sa frontière avec la Russie, soupçonnant Moscou de tenter de déstabiliser le pays qui a adhéré en avril à l'Otan.

«Pas une surprise»

«Nous nous sommes préparés à différentes sortes d'actions, d'actes de malveillance de la part de la Russie, donc la situation n'est pas une surprise», a déclaré le Premier ministre Petteri Orpo.

La Finlande a constaté ces dernières semaines une hausse des entrées de migrants sans papiers originaires du Proche-Orient et de l'Afrique, en particulier de l'Irak, la Somalie et le Yemen. «Nous voulons que ce phénomène cesse, nous voulons que l'activité frontalière revienne à la normale», a ajouté le Premier ministre.

«Si la situation s'étend à d'autres points de passage et devient plus difficile, nous prendrons les mesures nécessaires», a-t-il ajouté. La Finlande partage une frontière de 1340 kilomètres avec la Russie.

Le Kremlin avait promis en avril de prendre des «contre-mesures» après l'adhésion de la Finlande à l'Otan, qualifiant l'élargissement de l'alliance occidentale d'"atteinte à la sécurité» de la Russie.

La Finlande a dévoilé fin 2022 un plan pour construire une vaste clôture sur 200 kilomètres de sa frontière.

ATS