Crise humanitaire

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira à nouveau lundi

ATS

5.3.2022 - 09:04

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira une nouvelle fois en urgence lundi à 15h00 (21h00 en Suisse) sur la crise humanitaire déclenchée en Ukraine par l'invasion de la Russie, à la demande des Etats-Unis et de l'Albanie, a-t-on appris vendredi de sources diplomatiques.

IAEA Director General Rafael Mariano Grossi, on screen, addresses the UN Security Council, Friday, March 4, 2022. The U.N. Security Council has scheduled an emergency open meeting on the attack on Ukraine's largest nuclear power plant. (AP Photo/Richard Drew)
Le projet de résolution franco-mexicain, dont l'idée a été lancée dimanche par la présidence française avec la perspective d'un vote mardi qui n'a pas eu lieu, vise à demander un arrêt des hostilités, un acheminement de l'aide humanitaire sans entrave et la protection des civils. (archives)
KEYSTONE

ATS

5.3.2022 - 09:04

À la suite de cette session publique, des consultations à huis clos entre les 15 membres du Conseil de sécurité suivront dans la foulée, cette fois à la demande du Mexique et de la France, à l'initiative d'un projet de résolution qui reste non concrétisé, a précisé à l'AFP un diplomate sous couvert d'anonymat.

Le projet de résolution franco-mexicain, dont l'idée a été lancée dimanche par la présidence française avec la perspective d'un vote mardi qui n'a pas eu lieu, vise à demander un arrêt des hostilités, un acheminement de l'aide humanitaire sans entrave et la protection des civils.

Le projet s'est heurté à de multiples difficultés avec notamment l'affirmation par les Etats-Unis qu'ils ne le soutiendraient pas s'il ne visait pas directement la Russie comme à l'origine de la crise humanitaire, a affirmé à l'AFP un autre diplomate, réclamant aussi l'anonymat.

Revirement français

Selon plusieurs sources diplomatiques, la France a opéré un revirement ces derniers jours en décidant au vu des critiques américaines mais aussi d'Européens de ne plus être aussi insistante pour une mise au vote rapide du texte.

Tout projet de résolution mettant en accusation la Russie est voué à l'échec, Moscou disposant d'un droit de veto au Conseil de sécurité. Pour le Mexique, même si un veto russe est probable, l'important est de montrer à nouveau l'isolement international de Moscou dans son aventure militaire, avec un projet soutenu le plus largement possible par le Conseil de sécurité qui compte 15 membres.

Jeudi, l'Ukraine et la Russie se sont mises d'accord pour permettre des «couloirs humanitaires» permettant aux civils de fuir en sécurité les zones de combats. La mise en pratique de ces «couloirs» reste à définir.

ATS