Nouvelle variante de Covid: nombre de liaisons coupées avec Londres

ATS

21.12.2020 - 04:02

La découverte d'une variante «hors de contrôle» du coronavirus sur le territoire britannique a poussé dimanche de nombreux pays, dont la Suisse, à suspendre leurs liaisons avec le Royaume-Uni. Le premier ministre britannique présidera lundi une réunion de crise.

«D'après tout ce que nous savons à l'heure qu'il est et à la suite d'entretiens qui ont eu lieu entre les experts des autorités européennes», la nouvelle variante «n'a pas d'impact sur les vaccins» qui restent «tout aussi efficaces», a déclaré à la télévision le ministre allemand de la santé Jens Spahn, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE.

La décision de l'Allemagne d'interrompre ses liaisons avec le Royaume-Uni, qui ne concerne pour l'heure que les vols et qui pourrait être adoptée par l'ensemble de l'UE, doit être officialisée dans les prochaines heures», a déclaré une source gouvernementale, précisant que les Etats européens discutaient en parallèle d'une réponse commune concernant les liaisons maritimes, ferroviaires et routières.

De nombreux pays ont suspendu leurs liaisons aériennes avec le Royaume-Uni.
ATS

Pas encore détectée en Suisse

La France suspend pour sa part à partir de dimanche minuit tous les déplacements de personnes en provenance du Royaume-Uni pour 48 heures. «Seul le fret non accompagné sera donc autorisé. Les flux de personnes ou de transports en direction du Royaume-Uni ne sont pas concernés», a précisé le gouvernement. Outre l'Allemagne et la France, une dizaine de pays de l'Union européenne, dont l'Italie et l'Irlande, ont annoncé des mesures similaires.

En Suisse, l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) a indiqué avoir averti les aéroports et les compagnies aériennes concernés de la suspension jusqu'à nouvel ordre des liaisons aériennes entre les deux pays, mais aussi avec l'Afrique du Sud, où la nouvelle variante du SARS-CoV-2 a aussi été repérée.

Cette variante n'a pas encore pu être détectée en Suisse dans le cadre du séquençage, selon le groupe de travail Covid-19 du Conseil fédéral. Mais le pays se trouve actuellement dans une zone à risque avec un système de santé à la limite de sa capacité, a-t-il expliqué.

Hors de l'Europe, Canada, Koweït, Iran, Salvador et Israël ont également décidé de suspendre les liaisons avec le Royaume-Uni. L'Arabie saoudite a quant à elle arrêté tous les vols internationaux ainsi que l'accès à ses ports pour au moins une semaine.

Réunion de crise

Conséquence de ces mesures, le premier ministre britannique Boris Johnson doit présider lundi une réunion «pour discuter de la situation concernant les déplacements internationaux et en particulier les flux réguliers du fret vers et à partir du Royaume-Uni». Le port de Douvres, desservant notamment la France, a annoncé fermer pour le trafic sortant. Selon l'association des transports routiers britanniques, quelque 10'000 poids lourds y transitent chaque jour.

Cette fermeture tombe particulièrement mal alors que les ports anglais connaissent actuellement un trafic massif, causant parfois des retards et des bouchons sur les routes y menant, car nombre d'entreprises stockent pour se préparer à la sortie du Royaume-Uni du marché unique européen le soir du 31 décembre.

La nouvelle souche du virus est «hors de contrôle», a reconnu dimanche le ministre britannique de la santé, Matt Hancock, justifiant ainsi un reconfinement de Londres et d'une partie de l'Angleterre. «Ce sera très difficile de la garder sous contrôle jusqu'à ce qu'un vaccin soit largement diffusé».

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'agence européenne des maladies ont appelé dimanche leurs membres en Europe à renforcer leurs contrôles pour combattre la propagation de la nouvelle variante du coronavirus, notamment en améliorant leur capacité de détection de la souche.

Cas en Italie

L'agence européenne de contrôle des maladies (ECDC), qui inclut une trentaine de pays dont les membres de l'UE et le Royaume-Uni, n'a quant à elle «pas exclu» que la variante circule en dehors du territoire britannique. L'Italie a, du reste, annoncé dimanche soir avoir détecté un premier cas diagnostiqué par l'hôpital militaire Celio de Rome.

Quelques autres contaminations avaient déjà été signalées au Danemark (neuf), ainsi qu'un cas aux Pays-Bas et en Australie, a souligné l'OMS.

Outre «des signes préliminaires selon lesquels la variante pourrait être plus contagieuse», la nouvelle souche britannique «pourrait aussi affecter l'efficacité de certaines méthodes de diagnostic», a poursuivi l'OMS. Il n'y a en revanche pour le moment «aucune preuve d'un changement de la gravité de la maladie».

Boris Johnson avait déclaré samedi que la nouvelle variante du virus était jusqu'à 70% plus contagieuse que la précédente souche.

Retour à la page d'accueil

ATS