«Ingérence grossière» La Chine fustige le vote du Conseil national sur Taïwan

om, ats

4.5.2023 - 10:31

Pékin a vivement réagi à la décision cette semaine du Conseil national de renforcer ses liens avec le Parlement de Taïwan. L'ambassade de Chine à Berne la qualifie d'«ingérence grossière» dans les affaires intérieures de l'Etat communiste.

En février dernier, une délégation du Conseil national (ici Fabian Molina, PS/ZH) avait effectué une visite à Taïwan, rencontrant notamment la présidente Tsai Ing-wen.
En février dernier, une délégation du Conseil national (ici Fabian Molina, PS/ZH) avait effectué une visite à Taïwan, rencontrant notamment la présidente Tsai Ing-wen.
ATS

4.5.2023 - 10:31

Lors de la discussion sur le «soi-disant renforcement de la coopération entre le Conseil national et le Yuan législative (Taiwan)», des parlementaires ont tenu mardi des «propos irresponsables», a écrit l'ambassade sur son site mercredi peu avant minuit. «Tous ces actes se sont grossièrement immiscés dans les affaires intérieures de la Chine», ajoute-t-on.

«Il n'y a qu'une seule Chine dans le monde. Cette politique d'une seule Chine constitue également le fondement des relations bilatérales avec la Suisse», insiste encore la représentation chinoise.

La Suisse ne reconnaît pas Taïwan en tant qu'Etat en raison de la politique d'une seule Chine. En dehors des relations diplomatiques, Berne entretient cependant des relations avec l'Etat insulaire, notamment au niveau des experts.

om, ats