Poutine dénonce des «provocations» de l'Ukraine

ATS

24.11.2021 - 18:24

ATS

24.11.2021 - 18:24

Le président russe Vladimir Poutine a accusé mercredi Kiev de provocations sur la ligne de front dans l'Est de l'Ukraine, a indiqué le Kremlin dans un communiqué. Cette région est au coeur de nouvelles tensions entre Moscou et l'Occident.

Vladimir Poutine annonce que le nombre de morts au Nagorny Karabakh «s'approche des 5000» (archives).
Vladimir Poutine a accusé mercredi Kiev de provocations sur la ligne de front (archives).
KEYSTONE/AP/Alexei Druzhinin

Selon la présidence russe, M. Poutine «a exprimé son inquiétude du fait de provocations continues de la partie ukrainienne visant à aggraver la situation sur la ligne de front» lors d'un entretien par téléphone avec le président du Conseil européen, Charles Michel.

Ces dernières semaines, les Etats-Unis, l'Otan et l'Union européenne n'ont cessé d'exprimer leur inquiétude concernant des mouvements de troupes russes autour de l'Ukraine, craignant une éventuelle invasion, ce que la Russie a fermement nié.

A l'inverse, Moscou accuse les Occidentaux de mener des exercices menaçants à ses frontières, notamment avec des bombardiers stratégiques, et d'aggraver les choses en livrant des armes à Kiev.

Renforcement militaire

La Russie a ainsi annoncé mercredi son intention de renforcer ses forces armées en réponse à «l'activité croissante» de l'Otan à ses frontières.

Moscou dénonce régulièrement le déploiement de troupes de l'Otan à ses frontières et l'ambition de pays qu'elle considère comme faisant partie de sa sphère d'influence – l'Ukraine et la Géorgie – de rejoindre l'Alliance Atlantique.

L'Est de l'Ukraine est en proie depuis 2014 à une guerre contre des séparatistes prorusses, qui a éclaté peu après l'annexion de la Crimée par Moscou et fait depuis plus de 13'000 morts.

Malgré ses dénégations, le Kremlin est considéré comme le parrain des séparatistes prorusses et est accusé de leur fournir des troupes et de l'armement.

ATS