Ukraine

Poutine reconnaît l'indépendance des séparatistes prorusses

ATS

21.2.2022 - 20:13

Vladimir Poutine a décidé lundi de reconnaître l'indépendance des séparatistes prorusses d'Ukraine. Il a signé dans la foulée des accords «d'amitié et d'entraide» avec ces territoires.

epa09776105 Russian President Vladimir Putin addresses the Russian Nation on what is happening in the Donbass and on the border with Ukraine in Moscow, Russia, 21 February 2022. The heads of the self-proclaimed Donetsk People's Republic (DPR) and the Luhansk People's Republic (LPR) asked the President of Russia to recognize the self-proclaimed republics. This issue was discussed at a meeting of the Security Council of the Russian Federation, Vladimir Putin appealed to the Federal Assembly of the Russian Federation to ratify the treaty of friendship and mutual assistance with the DPR-LPR. Putin signed decrees on the recognition of the self-proclaimed Donetsk People's Republic (DPR) and the Luhansk People's Republic (LPR). EPA/ALEKSEY NIKOLSKYI/SPUTNIK/KREMLIN POOL / POOL
Poutine a annoncé dans une allocution télévisée vouloir reconnaître l'indépendance de la République populaire de Donetsk et de la République populaire de Lougansk.
KEYSTONE

ATS

21.2.2022 - 20:13

«Je juge nécessaire de prendre cette décision qui était mûre depuis longtemps: immédiatement reconnaître l'indépendance de la République populaire de Donetsk et de la République populaire de Lougansk», a-t-il dit dans une allocution télévisée, demandant au Parlement russe «d'approuver cette décision puis de ratifier les accords d'amitié et d'entraide avec les deux républiques».

Il a signé dans la foulée les accords avec les dirigeants de ces deux territoires, parrainés depuis huit ans par la Russie dans la guerre qui les oppose à Kiev. Le contenu n'a pas été dévoilé.

Fin du processus de paix

Cette mesure signe la fin d'un processus de paix moribond sous médiation franco-allemande qui prévoyait un retour de ces territoires sous le contrôle de Kiev en échange d'une large autonomie.

Surtout, elle ouvre la porte à un déploiement militaire russe dans ces régions, à la demande des autorités locales qui seraient donc reconnues comme légitimes par Moscou, et au nom de la «protection» des citoyens russes y habitant.

Cette annonce intervient sur fond de multiplication des signes précurseurs d'une guerre en Ukraine, aux frontières de laquelle plus de 150'000 militaires russes, selon Washington, attendent l'arme au pied depuis plusieurs semaines.

«Nation créée de toute pièce»

Dans son discours long de 65 minutes, Vladimir Poutine a passé en revue l'histoire des relations russo-ukrainiennes depuis des siècles et exposé une thèse selon laquelle l'Ukraine est une nation créée de toute pièce à l'époque soviétique avec des territoires essentiellement pris à la Russie.

«L'Ukraine contemporaine a été entièrement et totalement crée par la Russie bolchévique et communiste», a-t-il dit, lui qui a déjà écrit un long article exposant cette idée et sa théorie selon laquelle l'Ukraine et la Russie ne sont en fait qu'un pays et qu'un peuple.

Durant l'allocution, il est apparu visiblement remonté voire menaçant à l'égard des autorités ukrainiennes, accusées de s'en prendre aux Russes et russophones du pays, les accusant une fois encore d'orchestrer «un génocide qui touche quatre millions de personnes».

Il a aussi évoqué un scénario selon lequel l'Ukraine pourrait se doter de l'arme nucléaire, car elle en a, selon lui, les capacités techniques du fait de son héritage soviétique.

L'UE va réagir «avec fermeté»

L'UE a dénoncé la reconnaissance de l'indépendance des régions séparatistes par Moscou comme une «violation flagrante du droit international». Elle va réagir «avec fermeté», ont annoncé lundi les chefs de l'UE après l'intervention du président Vladimir Poutine.



«La reconnaissance des deux territoires séparatistes en Ukraine est une violation flagrante du droit international, de l'intégrité territoriale de l'Ukraine et des accords de Minsk. L'UE et ses partenaires réagiront avec unité, fermeté et détermination en solidarité avec l'Ukraine», ont affirmé dans deux tweets séparés le président du Conseil européen, Charles Michel, et la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

Biden annonce ses sanctions: fini les transactions!

Les Etats-Unis ont réagi à la décision de Poutine en annonçant des sanctions contre les séparatistes. Le président Biden va en effet «publier un décret qui interdira tout nouvel investissement, échange ou financement par des personnes américaines à destination, en provenance ou dans les régions» prorusses de Donetsk et Lougansk, a indiqué sa porte-parole, Jen Psaki.

L'exécutif américain a qualifié la reconnaissance par Moscou de l'indépendance des régions séparatistes en Ukraine de «violation flagrante» de ses engagements internationaux.



Macron demande des «sanctions européennes ciblées»

Emmanuel Macron a condamné lundi la décision de Vladimir Poutine de reconnaître l'indépendance des régions séparatistes prorusses de l'Est de l'Ukraine. Il a réclamé des «sanctions européennes ciblées» à l'encontre de Moscou, selon un communiqué de l'Elysée.

Le président français a demandé «une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations unies», en dénonçant «une violation unilatérale des engagements internationaux de la Russie et une atteinte à la souveraineté de l'Ukraine», a précisé la présidence dans un communiqué.

Dans la soirée, Emmanuel Macron s'est entretenu en même temps avec le président américain Joe Biden et le chancelier allemand Olaf Scholz, selon l'Elysée. Il avait auparavant convoqué un conseil de défense et de sécurité nationale, qui s'est réuni pendant environ une heure à l'Elysée.

ATS