Première apparition publique du mystérieux «leader suprême» taliban

ATS

31.10.2021 - 06:12

L'invisible «leader suprême» des talibans, le mollah Hibatullah Akhundzada, dont aucune apparition en public n'avait jamais été officialisée depuis sa nomination en 2016, a pris part samedi soir à une cérémonie à Kandahar, ont indiqué des responsables talibans.

C'est à Kandahar et sous haute sécurité que le "leader suprême" des tablians s'est rendu pour sa première apparition en public depuis sa nomination en 2016 (image d'illustration).
ATS

ATS

31.10.2021 - 06:12

«Le commandeur des croyants, le cheikh Hibatullah Akhundzada, a fait une apparition lors d'un grand rassemblement à la célèbre madrassa Hakimiya et a parlé pendant dix minutes aux vaillants soldats et disciples», a annoncé dimanche dans un message le gouvernement taliban, enregistrement audio à l'appui.

Dans ce clip audio distribué, on peut entendre de manière très indistincte le mollah réciter prières et bénédictions.

Selon une source locale, le mollah Hibatullah Akhundzada est arrivé dans cette école coranique de Kandahar (sud de l'Afghanistan) avec un convoi de deux voitures sous très haute sécurité et aucune photographie n'a été autorisée.

Après avoir longtemps gardé le silence sur l'endroit où il se trouvait, les talibans avaient annoncé en septembre qu'Hibatullah Akhundzada vivait «depuis le début» à Kandahar et qu'il apparaîtrait «bientôt en public».

Maintenir l'union

Jusqu'à ce qu'il succède en 2016 à Mansour tué dans une frappe de drone américain au Pakistan, M. Akhundzada était relativement inconnu, plus impliqué dans les questions judiciaires et religieuses que dans les manoeuvres militaires.

Une fois arrivé au pouvoir, le mollah Akhundzada a rapidement obtenu la loyauté de l'Egyptien Ayman al-Zawahiri, le chef d'Al-Qaïda, qui l'a qualifié d'"émir des croyants», renforçant ainsi sa crédibilité dans l'univers djihadiste et sunnite.

Dans sa fonction de «leader suprême», M. Akhundzada est responsable de maintenir l'union au sein du mouvement islamiste, une mission complexe tant les luttes internes qui ont fracturé le mouvement djihadiste depuis des années persistent depuis leur retour au pouvoir mi-août.

ATS