Première évacuation d'étrangers depuis le départ des Américains

ATS

9.9.2021 - 20:18

ATS

9.9.2021 - 20:18

Le premier vol transportant des étrangers hors d'Afghanistan depuis le retrait américain fin août s'est déroulé jeudi. Une centaine de civils, dont des ressortissants américains, sont arrivés jeudi à Doha.

Une centaine de personnes, dont des Américains, ont quitté l'Afghanistan jeudi à bord d’un appareil de Qatar Airways sous les yeux des talibans.
KEYSTONE

Des correspondants de l'AFP ont vu des passagers débarquer à l'aéroport international de Hamad. «Quelque 113» passagers étaient à bord du Boeing 777, dont des Américains, des Canadiens, des Allemands et des Ukrainiens, a indiqué à l'AFP une source proche de l'opération. Ils seront accueillis dans un centre pour réfugiés afghans à Doha, selon cette même source.

Plus tôt, d'autres sources avaient fait état de 200 personnes à bord de l'avion.

Le Qatar est devenu un acteur incontournable dans la crise afghane. Il avait accueilli les négociations conclues en 2020 entre les Etats-Unis de Donald Trump et les talibans, puis entre ces derniers et l'opposition afghane du président désormais déchu, Ashraf Ghani.

Doha, et son allié la Turquie, ont par ailleurs travaillé depuis plusieurs jours pour préparer les structures aéroportuaires à une réouverture progressive. Une tâche très compliquée, tant l'aéroport a souffert des évacuations chaotiques qui ont permis le départ d'environ 123'000 personnes, entre la prise de pouvoir des islamistes le 15 août et le départ des derniers soldats de l'armée américaine, à la fin du mois.

Reprise des vols internationaux

«C'est un jour historique pour l'aéroport de Kaboul», a dit jeudi l'envoyé spécial qatari en Afghanistan Mutlaq al-Qahtani, affirmant que les vols internationaux reprendraient «progressivement» à partir de la capitale afghane.

«Nous avons certainement fait face à de grands défis, mais avec l'aide de nos frères afghans et une équipe d'experts et de techniciens qatarie, nous avons réglé plusieurs problèmes», a dit M. al-Qahtani depuis l'aéroport. «Nous pouvons dire que l'aéroport (de Kaboul) se prépare à reprendre les services de navigation aérienne», a-t-il ajouté.

Un membre de l'équipe technique du Qatar a affirmé à Al-Jazeera que son équipe avait réussi à «réparer le radar ainsi que les équipements d'aide à l'atterrissage». Les outils de communication «fonctionnent désormais normalement», a-t-il ajouté. Environ «90%» de l'aéroport a été réparé, a-t-il encore dit, précisant que certains éléments techniques restaient à remettre en état.

ATS