Corée du Nord Pyongyang affirme avoir testé un nouveau missile balistique

ATS

2.7.2024 - 06:57

La Corée du Nord a testé un nouveau missile balistique tactique capable de transporter une ogive de très grande taille, a annoncé mardi l'agence de presse officielle, des analystes estimant qu'elle pourrait être dotée d'une capacité nucléaire.

Un écran de télévision montre une image du lancement d'un missile nord-coréen lors d'un programme d'information à la gare de Séoul, en Corée du Sud, le mardi 2 juillet 2024.
Un écran de télévision montre une image du lancement d'un missile nord-coréen lors d'un programme d'information à la gare de Séoul, en Corée du Sud, le mardi 2 juillet 2024.
KEYSTONE

2.7.2024 - 06:57

Pyongyang a lancé lundi un missile Hwasong-11Da-4.5, capable de transporter une ogive de grande taille pesant 4,5 tonnes, a indiqué l'agence de presse KCNA.

«Le tir d'essai a été effectué avec un missile équipé d'une ogive lourde simulée afin de vérifier la stabilité du vol et la précision du tir à une portée maximale de 500 kilomètres et à une portée minimale de 90 kilomètres», a indiqué l'agence.

Pyongyang devrait procéder à un nouvel essai ce mois-ci «pour vérifier les caractéristiques de vol, la précision de l'impact et la puissance d'explosion de l'ogive de très grande taille à une distance moyenne de 250 kilomètres», a précisé KCNA.

Mais l'armée sud-coréenne, qui avait décrit les essais de lundi comme le tir de deux missiles balistiques à courte portée, a émis des doutes. Séoul a suggéré que l'un des tirs avait échoué en début de vol, après une possible explosion en vol au-dessus de la Corée du Nord

«Il est extrêmement rare que des tirs d'essai soient effectués à l'intérieur des terres, et l'affirmation selon laquelle ils ont réussi un tel lancement est probablement fausse», a déclaré mardi à la presse le porte-parole de l'état-major interarmées, Lee Sung-jun.

«Conséquences fatales»

Ces tests interviennent après des protestations du régime de Kim Jong Un contre des manoeuvres militaires conjointes de Séoul, Tokyo et Washington la semaine dernière. Pyongyang a dénoncé cette alliance comme une «version asiatique de l'Otan» et a mis en garde contre des «conséquences fatales».

Le dirigeant nord-coréen s'est engagé lors d'un congrès du parti unique en 2021 à développer plusieurs armements avancés, dont une ogive de très grande taille, un satellite militaire espion et des missiles balistiques intercontinentaux à combustible solide.

Le missile testé est une «ogive de très grande taille», selon KCNA qui ne mentionne pas le mot «nucléaire», a observé Hong Min, principal analyste à l'Institut coréen pour l'unification nationale à Séoul.

«Mais puisqu'elle est capable de transporter une ogive nucléaire, elle peut être considérée comme une arme nucléaire», a-t-il déclaré à l'AFP.

Les relations entre les deux Corées sont actuellement au plus bas depuis plusieurs années. Pyongyang multiplie les essais d'armement et envoie vers le Sud des ballons remplis de déchets.

L'armée sud-coréenne a déclaré mardi avoir repris des exercices de tirs réels près de la frontière avec le Nord. Les troupes sud-coréennes ont effectué environ 140 tirs par des obusiers K9 et K105A1 sur des champs de tir situés à moins de cinq kilomètres de la ligne de démarcation qui traverse le milieu de la zone démilitarisée séparant les deux Corées, a-t-elle précisé.

ATS