Grèce

Quatre policiers inculpés pour avoir battu des migrants

ATS

13.12.2020 - 16:32

FILE - In this Wednesday, Oct. 14, 2020, file photo, migrants walk after a rainstorm at the Kara Tepe refugee camp, on the northeastern Aegean island of Lesbos, Greece. The anti-torture committee of the Council of Europe, the continent's main human rights organization, on Thursday, Nov. 19, 2020 has slammed conditions under which migrants are held in some detention centers in Greece and voiced concern over persistent allegations the country conducts illegal pushbacks of migrants. (AP Photo/Panagiotis Balaskas, File)
Camp de Kara Tepe sur l'île de Lesbos
KEYSTONE

Quatre agents des forces de l'ordre grecques, dont un policier et trois garde-frontières, ont été inculpés pour avoir battu des demandeurs d'asile près du camp de Kara Tepe sur l'île de Lesbos, a-t-on appris dimanche de source policière.

Les quatre hommes, accusés de sévices, torture et infraction aux lois contre le racisme, ont été inculpés samedi soir après une enquête menée par le service des affaires internes de la police. Ils ont été laissés en liberté dans l'attente de leur jugement.

Une vidéo diffusée vendredi sur les réseaux sociaux a montré les quatre hommes en train de battre deux demandeurs d'asile revenant d'un supermarché. Ils ont continué à les battre même après leur avoir passé les menottes.

La police grecque avait annoncé vendredi soir l'ouverture d'une enquête sur cette affaire.

Selon des sources policières, les quatre agents ont affirmé s'en être pris aux demandeurs d'asile parce que ceux-ci avaient bu et attaquaient les voitures qui passaient.

Les demandeurs d'asile ont réintégré le camp de Kara Tepe qui abrite dans des conditions difficiles quelque 7300 migrants. Les tentes où les migrants sont logés ont été inondées samedi lors de fortes pluies.

Retour à la page d'accueil

ATS