Six des sept candidats à la présidentielle sont en quarantaine

ATS

4.11.2021 - 07:21

Six des sept candidats à la présidentielle du 21 novembre au Chili vont devoir suspendre leur campagne pour subir une quarantaine d'une semaine. Le favori du premier tour a été testé positif au Covid-19 peu après avoir débattu face à face avec chacun d'eux.

ATS

4.11.2021 - 07:21

candidats présidentiels chiliens Gabriel Boric (L), pour Frente Amplio, Yasna Provoste (2-L), Parti chrétien-démocrate, Sebastian Sichel (C), Chile Vamos, Eduardo Artes (R), Union Patriotica, et Marco Enriquez-Ominami ( 2-R), Parti progressiste, sur scène lors du débat à la Maison centrale de l'Université du Chili, à Santiago, Chili, 01 novembre 2021.
Les candidats présidentiels chiliens Gabriel Boric (L), pour Frente Amplio, Yasna Provoste (2-L), Parti chrétien-démocrate, Sebastian Sichel (C), Chile Vamos, Eduardo Artes (R), Union Patriotica, et Marco Enriquez-Ominami ( 2-R), Parti progressiste, sur scène lors du débat à la Maison centrale de l'Université du Chili, à Santiago, Chili, 01 novembre 2021.
KEYSTONE

Le candidat de la gauche Gabriel Boric, 35 ans, a annoncé mercredi sur les réseaux sociaux avoir contracté le coronavirus bien qu'étant complètement vacciné. Il dit ne souffrir que de fièvre et de toux.

Au cours des deux derniers jours, M. Boric a débattu avec sa rivale démocrate-chrétienne Yasna Provoste et avec les candidats d'extrême gauche Eduardo Artés, de centre-droit Sebastian Sichel, d'extrême droite Antonio Kast et du parti progressiste Marco Enriquez-Ominami.

«Bien que les résultats du test PCR des autres candidats soient négatifs, cela ne les libère pas de la quarantaine», a insisté le ministre de la santé Enrique Paris.

Montée de l'extrême droite

Seul un candidat échappe à l'isolement obligatoire: Franco Parisi, du «parti pour les gens», qui vit aux Etats-Unis et a évité de se rendre pendant la campagne au Chili, où il fait l'objet de poursuites judiciaires pour non-paiement de pension alimentaire.

Selon un sondage du cabinet Data Influye publié mercredi, M. Boric, qui représente la coalition de gauche Apruebo Dignidad, est en tête des intentions de vote au premier tour avec 32% des suffrages. Il devance José Antonio Kast (27%) du parti républicain, qui était en tête lors d'un précédent sondage réalisé par un autre institut et diffusé dimanche.

M. Kast, un avocat de 55 ans, défenseur de la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990) et admirateur du président brésilien d'extrême droite Jair Bolsonaro, grimpe depuis plusieurs semaines dans les enquêtes d'opinion. Cette montée s'est faite au détriment du candidat de la droite libérale Sebastian Sichel (9%), 44 ans, représentant de la coalition du président sortant, Sebastián Piñera.

ATS