Thunberg s'en prend aux dirigeants du monde

ATS

23.9.2019 - 17:37

Dans un discours à l'ONU, la Suédoise Greta Thunberg a réprimandé les dirigeants de la planète pour leur inaction contre le changement climatique, au début d'un sommet à New York. L'ONU a auparavant annoncé que 66 Etats adhéraient à la neutralité carbone d'ici 2050.

«Je ne devrais pas être là, je devrais être à l'école, de l'autre côté de l'océan», a lancé Greta Thunberg, la voix tremblante mais forte, lisant un texte depuis sa chaise. «Comment osez-vous? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses».

«Je fais pourtant partie de ceux qui ont de la chance. Les gens souffrent, ils meurent. Des écosystèmes entiers s'effondrent, nous sommes au début d'une extinction de masse, et tout ce dont vous parlez, c'est d'argent, et des contes de fées de croissance économique éternelle? Comment osez-vous!»

Ce court discours est l'un des plus percutants que l'adolescente de 16 ans ait prononcés depuis son arrivée aux Etats-Unis fin août. L'adolescente de 16 ans, symbole de la jeunesse mondiale révoltée contre l'inaction des gouvernements, avait été invitée au sommet par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

«Le monde se réveille»

Elle a, comme auparavant, répété les faits scientifiques confirmant le réchauffement accéléré de la planète, puis s'en est pris aux chefs d'Etats et de gouvernements présents au même sommet.

«Vous nous avez laissés tomber. Mais les jeunes commencent à comprendre votre trahison», a dit Greta Thunberg. «Si vous décidez de nous laisser tomber, je vous le dis: nous ne vous pardonnerons jamais. Nous ne vous laisserons pas vous en sortir comme ça».

«Le monde se réveille, et le changement arrive, que cela vous plaise ou non. Merci», a-t-elle conclu, très applaudie dans la grande salle de l'Assemblée générale.

Neutralité carbone d'ici 2050

L'ONU a annoncé peu avant l'ouverture du sommet que 66 Etats adhéraient désormais à l'objectif d'une neutralité carbone d'ici 2050. Ils se joignent à 10 régions, 102 villes et 93 entreprises.

Cet objectif est fixé par les scientifiques pour contenir le réchauffement de la Terre dans les limites stipulées par l'accord de Paris de 2015, c'est-à-dire au pire +2°C par rapport à la fin du XIXe siècle (la Terre en est à environ +1°C).

«L'urgence climatique est une course que nous sommes en train de perdre, mais nous pouvons la gagner», a dit le secrétaire général des Nations unies.

Parmi les autres annonces de l'ONU, 68 pays se sont engagés à revoir officiellement à la hausse leurs plans climat d'ici 2020, date à laquelle les 195 signataires de l'accord de Paris sont censés déposer de nouveaux engagements. Et 30 pays adhèrent désormais à une alliance promettant de stopper la construction de centrales au charbon à partir de 2020.

Les images du jour

Retour à la page d'accueil