Face à Moscou

Ukraine: Biden et Zelensky veulent poursuivre «diplomatie» et «dissuasion» face à Moscou

ATS

13.2.2022 - 19:45

Lors de cet échange, Joe Biden a de nouveau promis une réponse "rapide et résolue" des Etats-Unis, en coordination avec ses alliés, en cas d'attaque russe, et a réaffirmé son soutien à "la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine".
ATS

Le président américain Joe Biden et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky ont convenu de poursuivre la «diplomatie» et la «dissuasion» face à la Russie. Cela lors d'une conversation téléphonique d'environ 50 minutes dimanche, a rapporté la Maison Blanche.

ATS

13.2.2022 - 19:45

«Les deux dirigeants ont convenu de l'importance de poursuivre la diplomatie et la dissuasion en réponse au renforcement militaire russe aux frontières de l'Ukraine», selon le compte-rendu de l'exécutif américain.

Lors de cet échange, Joe Biden a de nouveau promis une réponse «rapide et résolue» des Etats-Unis, en coordination avec ses alliés, en cas d'attaque russe, et a réaffirmé son soutien à «la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine».

Activité diplomatique intense

Cet appel s'inscrit dans une phase d'activité diplomatique intense: samedi, les dirigeants occidentaux et russe ont enchaîné les coups de téléphone pour tenter d'apaiser les tensions autour de l'Ukraine, dont Moscou est accusé de préparer l'invasion.

Mais ces discussions semblent n'avoir produit que peu de résultats. L'entretien entre Joe Biden et le président russe Vladimir Poutine samedi n'a ainsi pas donné «de motif d'optimisme», a déclaré le porte-parole du Pentagone John Kirby dimanche.

Invasion peut-être imminente

La veille, un responsable américain avait déjà affirmé que cet échange n'avait pas entraîné de «changement fondamental». Les Etats-Unis, tout en martelant que la voie diplomatique restait ouverte concernant la Russie, répètent qu'une invasion de l'Ukraine pourrait être imminente.

L'attaque «pourrait avoir lieu dès cette semaine», a déclaré dimanche le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan.

ATS