Attaque de Houthis Un navire marchand endommagé par un drone au large du Yémen

ATS

23.6.2024 - 23:36

Un navire marchand a été endommagé et son équipage légèrement blessé par une attaque de drone au large du Yémen, où les rebelles yéménites houthis multiplient leurs raids contre la marine marchande, ont annoncé dimanche deux agences de sécurité maritime.

Les Houthis mènent depuis des mois des attaques au large du Yémen contre les navires qui desservent, selon eux, Israël, disant agir ainsi en soutien à la bande de Gaza bombardée par l'armée israélienne.
Les Houthis mènent depuis des mois des attaques au large du Yémen contre les navires qui desservent, selon eux, Israël, disant agir ainsi en soutien à la bande de Gaza bombardée par l'armée israélienne.
KEYSTONE

23.6.2024 - 23:36

Les Houthis, membres de «l'Axe de la résistance», un regroupement de mouvements soutenus par l'Iran et qui comprend le Hamas palestinien et le Hezbollah libanais, mènent depuis des mois des attaques au large du Yémen contre les navires qui desservent, selon eux, Israël, disant agir ainsi en soutien à la bande de Gaza bombardée par l'armée israélienne.

Le porte-parole militaire des Houthis, Yahya Saree, a confirmé dimanche dans un communiqué que les forces rebelles avaient pris pour cible deux navires, l'un touché par «une frappe directe», l'autre «par un certain nombre de missiles de croisière».

Cette dernière attaque s'est produite à environ 120 km à l'ouest de la ville portuaire yéménite de Hodeida, a indiqué l'agence de sécurité maritime britannique UKMTO.

«Le capitaine d'un navire marchand a rapporté avoir été touché par un drone qui a provoqué des dégâts au navire», selon un communiqué de l'agence, ajoutant que «le navire se dirige vers son prochain port d'escale». Selon Ambrey, autre agence de sécurité maritime, il s'agit d'un vraquier battant pavillon libérien et appartenant à la Grèce.

Le Centre conjoint d'information maritime (JMIC), qui surveille cette zone de transit stratégique, a déclaré que c'était «la deuxième fois que le navire était visé» après que des missiles ont été tirés sur lui plus tôt lors de son voyage dans le golfe d'Aden.

«Alors qu'il transitait en mer Rouge, le navire a signalé avoir été touché (...). Plusieurs membres de son équipage ont subi des blessures ne mettant pas leur vie en danger et qui ne nécessitent pas de soins médicaux immédiats», a indiqué le centre.

«JMIC a mené une enquête et estime que ce navire a été visé en raison du fait que d'autres navires appartenant à la même entreprise font escale dans des ports en Israël».

Plus tard dimanche, l'UKMTO a indiqué avoir reçu un appel de détresse d'un deuxième navire au large de la côte sud-est du Yémen, qui prenait l'eau sans préciser la cause de l'incident.

«Cela a contraint l'équipage à abandonner le navire. Ils ont été récupérés par un navire qui leur a prêté assistance», a précisé l'UKMTO dans un rapport d'incident, ajoutant que le navire inondé «reste à la dérive».

Samedi, l'armée américaine, qui a mené des frappes de représailles contre les Houthis suite à leurs attaques contre des navires, a déclaré avoir détruit trois drones nautiques appartenant aux rebelles yéménites au cours des dernières 24 heures.

«Il a été établi que les trois drones représentaient une menace imminente pour les Etats-Unis, les forces de la coalition et les navires marchands dans la région», a-t-on ajouté.

L'armée américaine a également indiqué que les rebelles avaient lancé trois missiles anti-navires dans le golfe d'Aden, mais qu'aucun blessé ni dommage significatif n'avaient été signalés.

Les attaques en mer Rouge et dans le golfe d'Aden, zones maritimes clés pour le commerce mondial, ont fait grimper en flèche les coûts d'assurance et ont incité de nombreuses entreprises de transport maritime à naviguer par la pointe sud de l'Afrique, un chemin beaucoup plus long.

Outre les attaques contre des navires, les Houthis ont arrêté récemment plus d'une douzaine de travailleurs humanitaires, dont des employés de l'ONU, les accusant de faire partie d'un «réseau d'espionnage américano-israélien».

ATS