Les experts de la Confédération exigent des mesures globales

clsi, ats

15.12.2020 - 17:29

Des mesures plus strictes doivent être prises rapidement, selon les experts réunis mardi lors d'un point presse.
ATS

Les mesures décidées vendredi dernier pour freiner la pandémie de coronavirus ne suffisent pas, selon les experts réunis mardi lors d'un point presse. Ils suggèrent des mesures globales au niveau national à appliquer aussi vite que possible.

«D'un point de vue scientifique, il est clair que nous devons avoir des mesures très strictes et des fermetures à grande échelle, le plus rapidement possible», a souligné Martin Ackermann, chef de la Task Force scientifique de la Confédération.

Le pays se dirige sinon vers un potentiel doublement des nouveaux cas de Covid-19 sous un mois, a relevé Patrick Mathys, responsable de la section Gestion de crise et collaboration internationale à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Plus de 4200 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés en 24 heures et il y a eu près de 200 nouvelles hospitalisations. «La Suisse doit déplorer à nouveau plus de 100 morts en une seule journée, c'est le plus triste des constats à l'approche des fêtes», a commenté M. Mathys.

Taux de reproduction en hausse

Le taux de reproduction du virus en Suisse est actuellement de 1,13, ce qui correspond à un doublement des nouveaux cas de coronavirus en un mois. En Suisse romande, il est de 0,9, ce qui laisse espérer au mieux une stagnation. En Suisse centrale, il se situe à 1,2, ce qui correspond à un doublement sous 14 jours.

Ces chiffres montrent l'échec de la stratégie coordonnée de la Confédération et des cantons à l'approche de Noël en vue d'un recul rapide et durable des infections, a déploré M. Mathys. En comparaison aux pays limitrophes, la Suisse «ne fait pas figure d'élève modèle», a-t-il ajouté.

Des mesures plus strictes pendant les fêtes permettraient de ne pas avoir d'impact sur la formation, selon M. Ackermann. Il s'agit en effet d'éviter que les infections durant les fêtes ne se répercutent dans les écoles. L'expert suggère par exemple de repousser la rentrée scolaire. La Task Force ne fait toutefois que des propositions et il appartient à la politique et à l'OFSP de trancher.

Pression accrue dans les hôpitaux

La situation dans les hôpitaux est aussi très sérieuse, ont relevé les experts. Le taux d'occupation des lits en soins intensifs (78%) et aigus (75%) est en hausse et de plus en plus d'interventions urgentes ne peuvent plus être effectuées. Des personnes qui ne sont pas malades du Covid sont aussi concernées.

Au niveau local, la situation est également tendue. Dans dix cantons, dont Genève, Valais et Vaud, tous les lits certifiés en soins intensifs sont occupés, a indiqué Andreas Stettbacher, délégué du Conseil fédéral pour le Service sanitaire coordonné.

Les experts ont en outre alarmé sur la pression subie par le personnel soignant. «Sans donner un peu d'air aux travailleurs de la santé, il ne sera sans doute pas possible d'assurer des soins sur le long terme», a commenté M. Mathys.

Retour à la page d'accueil

clsi, ats