De nombreuses femmes disent souffrir de harcèlement de rue

ATS

4.11.2020 - 13:01

De nombreux Genevois se plaignent des incivilités de certains cyclistes ou adeptes de la trottinette sur les trottoirs (image d'illustration).
Source: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Pour la première fois à Genève, le phénomène du harcèlement de rue a été analysé dans le cadre du dernier Diagnostic local de sécurité (DLS) 2020 du canton publié mercredi. Il s'avère que 37,4% des femmes sondées disent avoir été confrontées à ce problème durant les 5 dernières années et 9,5% des hommes.

Chez les femmes, les 15-34 ans s'avèrent les plus touchées par ce problème. Dans cette tranche d'âge, 71,7% des femmes disent avoir déjà été importunées. Le taux retombe à 45% pour les 35-49 ans et à 19,5% pour les 50-49 ans. Pour plus six femmes sur dix, le dernier harcèlement subi est récent et date de l'année 2019.

Le DLS s'est aussi penché pour la première fois sur les incivilités liées à la circulation de vélos et de trottinettes sur les trottoirs. Il s'avère que ces incivilités «sont parmi les plus fréquentes». Plus des trois quarts des Genevois constatent des deux-roues qui circulent dangereusement.

Retour à la page d'accueil

ATS