Enfants et élèves à besoins particuliers encadrés par le canton

ATS

9.4.2020 - 12:42

Dans le canton de Vaud, plus de 1000 élèves bénéficient d'un enseignement spécialisé et d'appui à la formation en milieu scolaire et 1650 élèves sont scolarisés dans des institutions et écoles d'enseignement pédagogique spécialisé (photo symbolique).
Source: Keystone/LAURENT GILLIERON

Les élèves et les enfants à besoins particuliers sont fortement touchés par la situation de crise liée au coronavirus. Le canton de Vaud a mis en place tout un dispositif renforcé afin de les soutenir au mieux et assurer ainsi sa mission du concept inclusif 360°.

«De nombreux professionnels travaillent d'arrache-pied pour maintenir les prestations, l'accueil, le soutien aux familles et la scolarité de ces enfants dans les meilleures conditions possible», a expliqué jeudi Cesla Amarelle, conseillère d'Etat en charge de la formation et de la jeunesse.

Cela concerne plus de 1000 élèves qui bénéficient d'un enseignement spécialisé et d'appui à la formation en milieu scolaire et 1650 élèves scolarisés dans des institutions et écoles d'enseignement pédagogique spécialisé. Pour ces derniers, 200 sont en internat en temps normal. Depuis la crise du coronavirus, seuls 45 enfants ont pu rester placés, a détaillé Mme Amarelle.

Maintenir les liens

Comme dans l'enseignement ordinaire, les outils les plus utilisés pour maintenir le lien sont les vidéos, les courriels et le téléphone. L'enseignement spécialisé à distance nécessite encore plus de maintenir le lien avec l'élève, témoigne Anna Peev, jeune enseignante spécialisée, qui s'occupe de trois élèves autistes de 6, 7 et 13 ans.

Elle fait par exemple le lien entre la maîtresse d'école, l'assistante d'intégration mais aussi avec l'ergothérapeute, la logopédiste et la psychomotricienne. Elle essaie d'être en contact au minimum deux fois 1h par semaine et de distribuer un plan de travail détaillé une fois par semaine. Elle est aussi en lien étroit avec les parents.

Le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) avait dévoilé en 2019 son concept 360°: un système global de soutien aux élèves à besoins particuliers. Les enfants aux comportements problématiques, les élèves souffrant de troubles de l'attention, en situation de handicap, à haut potentiel ou allophones sont particulièrement concernés par ce concept.

Celui-ci a été accompagné de l'entrée en vigueur de la loi sur la pédagogie spécialisée (LPS). Vaud vise ainsi une école plus inclusive et qui améliore l'égalité des chances.

SPJ: pas de hausse de signalements

S'agissant du Service de protection de la jeunesse (SPJ), près de 7000 enfants sont concernés, dont 1000 environ sont placés dans des foyers ou des familles d'accueil. Le 60% de ces enfants continuent de bénéficier de leur placement, a précisé Frédéric Vuissoz, chef du SPJ.

Il a aussi souligné que le nombre de signalements au SPJ est resté stable pour l'instant malgré la période actuelle de semi-confinement. Même stabilité pour les signalements à la police liés à des violences domestiques envers des enfants.

Le SPJ rappelle par ailleurs l'existence de deux hotlines, l'une en soutien aux parents (021 644 20 32) et l'autre pour les enfants et les jeunes (147). Parmi les nombreux appels, il y a beaucoup de questions sur les droits de visite et la garde alternée, selon Catherine Rimaz, intervenante socio-éducative.

Retour à la page d'accueil

ATS