Mobilité

Le futur tram lausannois sur de bons rails

ll, ats

21.12.2020 - 12:22

La ville de Lausanne et le canton ont trouvé un accord avec les commerçants et les milieux économiques concernant le dossier du futur tram Lausanne-Renens. 

De gauche a droite, Tinetta Maystre, municipale de Renens, Nuria Gorrite, presidente du Conseil d'Etat vaudois, et Guillaume
De gauche a droite, Tinetta Maystre, municipale de Renens, Nuria Gorrite, presidente du Conseil d'Etat vaudois, et Guillaume "Toto" Morand, après la signature d'un accord préservant la forêt du Flon, en février dernier
KEYSTONE

L'arrangement trouvé garantit les performances de circulation du tram et des Bus à haut niveau de service (BHNS) tout en préservant l'accessibilité du centre-ville aux voitures.

En février, après des années de bras de fer, la ville et le canton avaient signé un accord avec Toto Morand pour abandonner la rampe Vigie-Gonin et ainsi préserver la forêt du Flon. Un avenant a désormais été conclu avec les autres partenaires économiques lausannois.

«Il scelle un large consensus en faveur de la construction rapide du nouveau tram», se réjouissent lundi les partenaires dans un communiqué.

Un certain nombre d'aménagements sont ainsi prévus pour faciliter l'accès des clients des magasins aux différents stationnements du centre-ville. Pour soutenir l'accès aux commerces, la ville de Lausanne fera un geste, avec une offre préférentielle le samedi combinant les P+R lausannois et les transports publics. La formule coûtera moins de dix francs, au lieu des 16 francs actuels.

Grand-Pont fermé aux voitures

Les grands axes du projet ne sont pas modifiés. «Le schéma de circulation avec fermeture aux voitures du Grand-Pont et de la rue de Genève est maintenu», a expliqué à Keystone-ATS la municipale Florence Germond. Des études ont démontré que seule une petite partie de ce trafic avait pour destination le centre-ville.

Selon des comptages faits à Bel-Air, seuls 4% du transport individuel motorisé (TIM) de l'heure de pointe y est en relation avec le centre-ville, dit-elle. La majeure partie est du trafic de transit.

«Sur l'axe Terreaux-Grand-Pont, le système de BHNS ne peut pas être efficace avec le trafic automobile», ajoute la municipale. Comme prévu, ce tronçon sera réservé aux bus et à la mobilité douce.

Nouvelle étape

L'accord trouvé avec les commerçants permet de franchir une nouvelle étape vers la concrétisation du tram et des BHNS. Comme dans d'autres villes européennes, le retour du tram à Lausanne permettra de dynamiser les commerces tout en améliorant fortement la mobilité de l'ensemble des habitants, ajoute le communiqué.

L'accord a été paraphé par six organisations: la Société coopérative des commerçants lausannois, Trade Club Vaud, Gastro Lausanne ainsi que les associations des hôteliers de Lausanne, des commerçants de la rue centrale et du Haut du Petit-Chêne. Dans un premier temps, le tram reliera le centre de Lausanne à la gare de Renens, puis il sera prolongé jusqu'à Villars-Ste-Croix.

Retour à la page d'accueil

ll, ats