Le syndicat SUD défend les accompagnants de devoirs

ATS

1.6.2020 - 17:05

L'employeur public communal lausannois réduit de dix minutes le temps de travail dans les devoirs surveillés et baisse les salaires. Il s'agit d'une restructuration importante de ce secteur d'activité qui touche 150 travailleurs, déplore le syndicat SUD qui dénonce un licenciement collectif.

La Ville procède par congés-modifications individualisés. Elle divise les travailleurs et exerce une très forte pression sur eux pour leur faire accepter la dégradation des conditions de travail et de salaire sous menace de licenciement, déplore le syndicat lundi dans un communiqué.

Or, il s'agit bien d'une restructuration, mettant en oeuvre un dispositif de licenciement collectif: tous les accompagnants de devoirs surveillés sont en effet touchés par cette décision, relève SUD.

Le syndicat a reçu mandat d'un groupe d'employés concernés"pour défendre leurs intérêts et s'opposer aux manoeuvres de l'employeur», Il demande notamment à l'employeur communal de retirer des congés-modifications individualisés, de maintenir les salaires et de reconnaître le licenciement collectif.

SUD interpelle en ce sens la Délégation municipale aux affaires du personnel par le biais du syndic, Grégoire Junod et le municipal en gestion de l'affaire, David Payot. Il saisit également le Service cantonal de l'emploi pour faire établir qu'il s'agit d'un licenciement collectif.

Retour à la page d'accueil