Le Venoge Festival se déroulera désormais à Penthaz

ATS

16.9.2020 - 09:43

Les prochaines éditions du Venoge Festival se tiendront à Penthaz (archives).
Source: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Le Venoge Festival 2021 prend forme. Annulé comme tous les autres le printemps dernier, l'open air du Gros-de-Vaud a confirmé qu'il reviendrait l'été prochain, mais cette fois-ci dans le village de Penthaz.

Né dans les années 90 à Penthalaz, le festival a été contraint de déménager suite à la pression de riverains. Il a d'abord été question de le baser à Cossonay, avant qu'une solution ne se dessine à Penthaz sur le site de la Léchire.

«La proximité avec la Venoge permet de conserver l'identité et l'âme même du festival», indiquent mercredi les organisateurs dans un communiqué. Pour Greg Fischer, le directeur du festival, cette solution permet surtout d'éviter des problèmes de circulation, qui auraient pu émerger avec la tenue de la manifestation à Cossonay.

Le festival, qui a accueilli 30'000 personnes lors de sa dernière édition en date, aura lieu du 18 au 22 août 2021. L'entier de la programmation n'est pas encore connu, mais les organisateurs ont déjà confirmé les noms des artistes qui, initialement prévus pour 2020, viendront l'été prochain.

Optimisme

Le festival démarrera ainsi avec une soirée rock avec notamment Limp Bizkit et Skip the Use. Suivront une soirée années 80 (Madness, Kool & the Gang, Emile et Image) et une autre dédiée à la pop (Barry Moore). Le dimanche sera familial avec des concerts de M. Pokora et Kids United, ainsi que le spectacle Petit Ours Brun. Les billets qui avaient été achetés pour 2020 restent valables pour 2021.

Tout en se disant «résolument optimiste», Greg Fischer reconnaît que la manifestation pourrait subir des ajustements ces prochains mois selon l'évolution de la crise sanitaire. Il explique toutefois que le festival a préféré annoncer sa programmation assez tôt, pour répondre notamment aux questions des festivaliers sur le report de l'édition 2020.

Sans en dévoiler le montant, Greg Fischer ajoute que son festival a essuyé des pertes en raison de la crise du coronavirus. Même si elles n'ont pas résolu tous les problèmes, les aides du canton et de la Confédération ont permis «d'amortir le choc», poursuit le directeur.

Retour à la page d'accueil