Communales Lausanne

Une campagne électorale entre innovation et tradition

ll, ats

31.1.2021 - 11:05

Affiches décalées, slogans écrits sur le bitume: certains partis jouent la carte de l'originalité pour les communales vaudoises du 7 mars. Tous renforcent leur présence sur les réseaux sociaux mais le stand et la distribution de tracts restent des passages obligés.

A Lausanne, les Vert'libéraux osent une affiche décalée.
ATS

A Lausanne, les Vert'libéraux osent une affiche décalée: leur candidate à la municipalité, Virginie Cavalli, porte un sac de charbon de bois, mains et visages maculés de noir: elle lance «les énergies renouvelables, ça chauffe aussi». Sur une autre affiche, elle tient un hérisson – «en peluche» précise-t-elle -: «Lui aussi, il veut plus de biodiversité en ville».

La politique autrement

Ces placards font partie d'une série en quatre «épisodes» qui veut «bousculer un peu la politique communale et lancer le débat». «Nous voulons faire de la politique autrement, la rendre accessible à un panel plus large de la population», explique à Keystone-ATS Virgine Cavalli, coordinatrice des Vert'libéraux pour la Suisse romande.

«L'innovation doit se refléter dans le programme politique et dans la communication», ajoute celle qui se définit comme progressiste, ni de droite, ni de gauche. «Pas d'affiche où on se tient droit et on sourit. Ce n'est pas pour cela que je m'engage. Je veux faire bouger les lignes». Elle concède que les affiches des emplacements officiels de la ville seront plus sérieuses. Les deux candidats – souriants et droits – y tiennent un panneau solaire et une ampoule.

Adaptation

En raison de la pandémie, tous les partis ont dû s'adapter, mais ils ne délaissent pas les moyens classiques. La tenue de stands en petits groupes et les distributions de flyers sur les marchés et dans les quartiers pullulent. Ces actions sont toujours plus souvent relayées sur les réseaux sociaux, qui servent de caisse de résonance.

Sur les réseaux justement: le PS présente les bobines de ses candidats quartier par quartier, les Verts distribuent devant le CHUV des badges réfléchissants pour améliorer la visibilité des piétons et le PLR soumet ses candidats à un questionnaire de Proust.

A Nyon, des candidats Verts sont partis courir dans les quartiers du Cossy et Levratte en ramassant cinq kilos de déchets. Tout-ménages, clips vidéo de campagne, visio-conférences en ligne, débats dans les médias complètent la boîte à outils à disposition des partis.

Campagne sur le bitume

La palme de l'originalité – et du buzz médiatique local – revient au tout nouveau mouvement Ecologie & Citoyenneté, qui a éclos à Echallens. A mi-décembre, il a utilisé de la craie et des pochoirs pour marquer un slogan sur le bitume, une idée peu appréciée par la municipalité.

En période de restrictions sanitaires, il faut faire preuve de créativité pour susciter l'engagement, estime le mouvement. Partis alternatifs et nouveaux-venus ont besoin de davantage de visibilité.

«Nous n'avions pas, pour l'instant en tout cas, envie de faire un tout-ménage. Les gens jettent le papier. Alors que les pochoirs réalisés à la craie, cela s'efface avec la pluie et ne laisse pas de trace», explique Catherine Carron, membre du collectif qui défend l'écologie intégrale et la démocratie participative.

Cortège à vélo

Le mouvement utilise un vélo cargo pour faire campagne. «Il a été fait avec des pièces recyclées. On a ajouté une table. C'est super pratique. Nous nous déplaçons avec dans les rues d'Echallens». Le mouvement planche sur une nouvelle idée: un cortège à vélos, «de manière à ce qu'on voie nos affiches tout en nous déplaçant».

Retour à la page d'accueil

ll, ats