04.06.2015 - 13:51, mise à jour : 06.06.2015 - 09:45, uri

Mi-jet, mi-yacht – Un engin de luxe pour les passionnés de voyage

 

0 Evaluations


Vous en avez assez de voguer sur votre yacht de luxe et ressentez le besoin de rejoindre immédiatement une autre destination lointaine? Ce sera loin d'être un problème pour le futur propriétaire du «Monaco 2050», car ce yacht fera également office d'avion.

Utilisez Bluewin en version mobile

Testez l’appli gratuite sur votre portable et votre tablette

Ce projet de construction d'un combiné bateau-avion est le fruit de l'inventeur russe Vasily Klyukin. Le pont supérieur du yacht sera conçu de telle sorte qu'il faire également office de piste de décollage vertical, et les rotors du jet lui permettront d'atteindre une altitude d'environ 1'000 mètres. Ensuite, les réacteurs s'allumeront et propulseront l'avion vers de nouvelles destinations à une vitesse époustouflante.

Pour l'instant, ce projet de yacht-jet n'est encore qu'une utopie, mais l'homme de 39 ans est persuadé que le «Monaco 2050» deviendra tôt ou tard réalité: «Je suis intimement persuadé que je pourrai un jour monter à bord d'un tel engin, car de nouveaux matériaux et de nouvelles techniques de design voient constamment le jour.»

Vasily Klyukin, qui réside à Monaco, a déjà présenté bon nombre de projets architecturaux et de modèles de yachts particulièrement excentriques, mais aucun n'a jamais abouti. Cependant, il ne faut en aucun cas sous-estimer le talent de l'inventeur. Car c'est toujours avec conviction qu'il a abordé ses différents changements de parcours professionnel. En 2003, ce banquier de formation a fondé la banque commerciale russe Sovcombank, en collaboration avec d'autres partenaires. Depuis 2007, il travaille en tant que promoteur immobilier. Enfin, il y a trois ans, il s'est découvert une véritable passion pour l'architecture et le design, et a même fondé une organisation de promotion de l'art contemporain russe.

Cette année encore, Klyukin compte bien se dépasser. Il souhaite se rendre dans l'espace à bord du «SpaceShip Two», un vaisseau spatial élaboré par l'entrepreneur britannique Richard Branson et entièrement financé par des fonds privés. Il a déjà acheté son ticket aux enchères, lors d'une manifestation caritative. En revanche, Klyukin se donne encore 35 ans avant de pouvoir voler à bord de son yacht futuriste - comme son nom l'indique, le «Monaco 2050» devrait voir le jour d'ici à 2050.

D'autres articles

Publicité
Please enable JavaScript for better browser functionality