L'Italienne Samantha Cristoforetti s'envolera pour l'ISS en 2022

AFP

3.3.2021 - 14:45

L'astronaute italienne Samantha Cristoforetti dans la Coupole de la Station spatiale internationale lors de sa mission de 2014-15 sur l'ISS, dans une photo fournie par l'Agence spatiale européenne le 3 mars 2021
ESA/NASA/AFP

L'astronaute italienne de l'Agence spatiale européenne (ESA) Samantha Cristoforetti s'envolera pour une nouvelle mission à bord de la station spatiale internationale en 2022, a annoncé mercredi l'ESA.

AFP

3.3.2021 - 14:45

L'astronaute italienne de l'Agence spatiale européenne (ESA) Samantha Cristoforetti s'envolera pour une nouvelle mission à bord de la station spatiale internationale en 2022, a annoncé mercredi l'ESA.

Ce sera le deuxième séjour sur l'ISS de l'astronaute, qui avait établi le record du plus long séjour dans l'espace pour une femme sur une mission. Elle avait alors passé 199 jours en orbite, en 2014 et 2015.

«Je suis prête à me plonger dans l'ISS (...) qui est comme ma deuxième maison», a déclaré Samantha Cristoforetti lors d'une conférence de presse, en ajoutant que les astronautes de l'ESA «regardent déjà vers la prochaine étape, c'est-à-dire la Lune».

L'agence européenne participe au programme américain Artemis visant à établir d'abord la Gateway, une station spatiale en orbite autour du satellite de la Terre, avant d'y poser des astronautes.

Cette participation «garantit à l'Europe l'envoi de trois de ses astronautes sur la Gateway dans cette décennie», a rappelé David Parker, directeur de l'exploration humaine et robotique de l'ESA, lors d'une conférence de presse. 

Les premiers vols vers la Lune, vers 2025, seront réservés à la génération actuelle d'astronautes, à laquelle appartient Samantha Cristoforetti.

Agée de 43 ans, cette ancienne pilote de chasse est la première femme astronaute italienne. 

«Samantha est un exemple à suivre pour toutes les personnes qui postulent actuellement pour devenir astronaute dans le cadre du recrutement récemment annoncé par l'ESA», a commenté le directeur général de l'agence spatiale européenne, Josef Aschbacher. 

Sur l'ISS, elle poursuivra «le travail si essentiel de nos scientifiques européens en orbite». Elle pourra notamment travailler sur le nouveau module scientifique russe, MLM, qui pourrait arriver sur la station en juillet. 

Samantha Cristoforetti, qui s'envolera au printemps 2022 sur une fusée commerciale encore non déterminée, prendra la relève de l'astronaute autrichien de l'ESA Mathias Maurer, qui doit rejoindre l'ISS en octobre 2021. Ce dernier relèvera l'astronaute français Thomas Pesquet qui doit partir en orbite le 20 avril.

pcl/juc/may/it

L'astronaute italienne Samantha Cristoforetti dans la Coupole de la Station spatiale internationale lors de sa mission de 2014-15 sur l'ISS, dans une photo fournie par l'Agence spatiale européenne le 3 mars 2021

AFP