Etude

La fermeture des écoles a eu des effets positifs pour les lycéens

stsc, ats

5.1.2022 - 17:00

Commencer l'école plus tard a un effet sur la santé et la qualité de vie des élèves. C'est ce qui ressort d'une étude menée par l'Université de Zurich durant les fermetures de classes dues à la pandémie de coronavirus.

Les collégiens zurichois ont dormi en moyenne 75 minutes de plus puisqu'ils devaient se lever nettement plus tard le matin (image d'illustration).
Les collégiens zurichois ont dormi en moyenne 75 minutes de plus puisqu'ils devaient se lever nettement plus tard le matin (image d'illustration).
ATS

stsc, ats

5.1.2022 - 17:00

Le semi-confinement ordonné durant la première vague au printemps 2020 a eu un impact sur le moral des jeunes, comme de nombreuses études l'ont montré. L'anxiété et les symptômes de dépression ont augmenté, alors que la joie de vivre et la qualité de vie ont diminué.

Mais ces effets négatifs ont été compensés par un autre impact, peu mis en évidence jusqu'ici. Suite à la fermeture des écoles, le trajet pour aller à l'école a été supprimé et les jeunes ont mieux pu respecter leur rythme naturel de sommeil et d'éveil: s'endormir tard et se lever tard.

Moins d'alcool et de café

Les collégiens zurichois ont ainsi dormi en moyenne 75 minutes de plus puisqu'ils devaient se lever nettement plus tard le matin, écrit l'équipe de l'Université de Zurich dans la revue spécialisée «Jama Network Open».

«Dans le même temps, leur qualité de vie s'est améliorée de manière significative et la consommation d'alcool et de café a reculé», explique le professeur Oskar Jenni, cité dans un communiqué publié mercredi par la haute école.

De nombreuses études avaient déjà montré que le manque de sommeil et l'insomnie étaient associés à une baisse de l'humeur, de la concentration et de l'attention ainsi qu'à une fatigue générale, à l'anxiété et à un malaise physique.

Effets positifs réduits par la pandémie

Pour leur étude, les chercheurs ont comparé deux sondages: ils ont d'une part interrogé 3664 élèves de 21 collèges zurichois sur leurs habitudes de sommeil et leur qualité de vie pendant le semi-confinement. Ils ont d'autre part intégré les résultats d'une enquête pré-pandémique menée en 2017 auprès de 5308 élèves.

Les chercheurs supposent que les effets positifs d'un meilleur sommeil sur la santé et la qualité de vie auraient été bien plus importants sans le stress psychique causé par la pandémie.

https://jama.jamanetwork.com/article.aspx?doi=10.1001/jamanetworkopen.2021.42100&utm_campaign=articlePDF%26utm_medium=articlePDFlink%26utm_source=articlePDF%26utm_content=jamanetworkopen.2021.42100

stsc, ats