Le centre géométrique de la forêt suisse s'est déplacé

uc, ats

10.9.2021 - 11:01

La surface de la forêt suisse n’augmente pas de la même manière partout. Son centre géométrique s’est déplacé de 460 mètres vers l’est-sud-est entre le 3e et le 4e Inventaire forestier national. Il se trouve désormais sur l’Alp Älggi à Sachseln (OW).

uc, ats

10.9.2021 - 11:01

Le nouveau centre de gravité forestier se trouve sur l’alpage d’Älggi dans le canton d’Obwald, à moins de 300 mètres du centre géographique de la Suisse.
ATS

La surface forestière de la Suisse augmente, car l’exploitation agricole montagnarde a été abandonnée en de nombreux endroits. Le signe le plus clair de cette tendance est précisément le déplacement du centre géométrique de la forêt dans la direction est-sud-est.

C’est ce que confirme l’Inventaire forestier national (IFN), réalisé tous les neuf ans conjointement par l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) et l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Il enregistre l’état et l’évolution de la forêt suisse depuis pratiquement 40 ans, ont indiqué les deux institutions vendredi dans un communiqué commun.

Depuis le premier IFN (1983-1985), le centre géométrique s’est décalé de 3,2 kilomètres vers l’est-sud-est. L’évaluation du quatrième IFN (2009 à 2017) le situe désormais sur l’alpage d’Älggi à Sachseln.

Le nouveau centre de gravité forestier se trouve ainsi non loin du centre géographique de la Suisse, dans le canton d’Obwald. Une délégation de l’IFN y a enterré un acte vendredi.

Davantage de forêt dans les Alpes

La surface forestière a augmenté d’environ 300 kilomètres carrés dans toute la Suisse depuis le troisième IFN (2004 à 2006), ce qui correspond peu ou prou à la superficie du canton de Schaffhouse. Sur le Plateau et dans le Jura, elle n’a pas changé durant cette période: la loi sur les forêts veille à ce qu’elle ne soit pas grignotée.

Dans les Préalpes et sur le versant sud des Alpes, elle a un peu augmenté, mais c’est dans les Alpes qu’elle a le plus progressé, avec 5%. C’est donc là que sont apparus 70% ou 210 des 300 kilomètres carrés de nouvelles forêts.

C’est au-delà de 1400 mètres d’altitude, et pour moitié même au-dessus de 1800 mètres, que la forêt s’est principalement étendue, soit au niveau des alpages intermédiaires et supérieurs.

Terres abandonnées

Par ailleurs, le centre géométrique de la forêt s’est déplacé beaucoup plus lentement entre le troisième et le quatrième IFN que dans les périodes précédentes, à savoir seulement de 60 mètres par an, et non 130 mètres.

Au Tessin notamment, il n’y a plus beaucoup de zones ouvertes que la forêt puisse coloniser. Les agriculteurs y ont déjà abandonné depuis des décennies les terres difficiles d’accès et peu rentables.

Pour Christoph Fischer, responsable adjoint du programme IFN, le fait que la surface forestière du Plateau n’a pas changé depuis le premier inventaire, et plus précisément qu’elle n’a pas diminué, est très positif.

«Cette stabilité résulte de la protection stricte de forêt et constitue une vraie chance pour la population, car de cette manière, ces espaces de loisirs et de détente restent rapidement accessibles à toutes et à tous», conclut le spécialiste, cité dans le communiqué.

uc, ats