Le «monstre de la mer Caspienne» a refait surface

uri

12.12.2020

Sur la plage de Derbent, en Russie, se trouve une gigantesque relique de la guerre froide. Cet ekranoplane à l’aspect étrange n’est plus en état de voler – mais il devrait désormais attirer les touristes.

D’après la transmission, les analystes des services secrets américains n’en croyaient pas leurs yeux en étudiant des images satellites en 1967. Ils n’ont pas été capables de classer l’objet étrange enregistré au-dessus de la mer Caspienne, la plus grande mer fermée du monde: celui-ci était gigantesque et volait au-dessus de l’eau à grande vitesse mais à basse altitude. Cet hybride entre bateau et avion s’est rapidement vu attribuer un surnom par les agents: «le monstre de la mer Caspienne.»

En réalité, en pleine guerre froide, les Soviétiques avaient construit à des fins d’essai un engin à effet de sol comme le monde n’en avait jamais vu, sous la direction du concepteur d’avions Rostislav Evgenievitch Alekseïev: l’ekranoplane KM allait rester l’avion le plus grand et le plus lourd du monde jusqu’au premier vol de l’Antonov An-225 en 1988. Mesurant plus de 90 mètres de long pour une envergure de près de 38 mètres, il culminait à un peu moins de 22 mètres de hauteur, soit à peu près autant qu’un bâtiment de cinq étages.

La monstrueuse machine disposait également d’un arsenal de dix moteurs capables de déplacer dans les airs son immense masse au décollage pouvant grimper jusqu’à 544 tonnes et d’atteindre une vitesse de pointe de 500 km/h. L’engin à effet de sol avait également pour avantage de voler à une altitude si faible qu’il était difficilement détectable par les radars ennemis.

Bien que le KM ait pu servir de transporteur de troupes ou de missiles à moyenne portée, il n’a jamais vraiment dépassé la phase d’essai. Une à huit versions de l’engin volant auraient été construites, dont une a coulé dans la mer Caspienne en 1980 après un lancement raté. Trop lourd pour être récupéré, l’ekranoplane gît encore au fond des eaux.

Toujours est-il qu’un ekranoplane équipé selon CNN pour la défense des navires s’est décomposé pendant plusieurs décennies dans le port militaire de la ville de Kaspiisk, dans la république russe du Daghestan. En octobre, le colosse a été déplacé au moyen de navires et des pontons à travers la mer Caspienne jusqu’à Derbent, une centaine de kilomètres plus loin, où ce «monstre de la mer Caspienne» doit être ramené à la vie – en tant qu’attraction touristique dans un parc à thème consacré à l’histoire militaire soviétique et russe.

Retour à la page d'accueil