Le vaccin contre la grippe n’a que des avantages pour les cardiaques

Covermedia

19.10.2021 - 19:50

Le vaccin contre la grippe n’a que des avantages pour les cardiaques

Se faire vacciner contre la grippe quand on a des problèmes cardiaques, et ceci à tout âge, a un effet préventif sur la survenue d’infarctus ou d’AVC. Une étude du Houston Methodist Hospital publiée dans le Journal of the American Heart Association le confirme.

Covermedia

19.10.2021 - 19:50

Une étude du Houston Methodist Hospital publiée dans le Journal of the American Heart Association apporte des informations nouvelles sur la relation entre le vaccin antigrippal et les maladies cardiaques. Alors qu’il est bien connu que contracter le virus de la grippe est préjudiciable aux personnes qui souffrent de facteurs de risques cardiaques, car le virus peut accroître le risque d’infarctus et d’AVC s’il entraîne une pneumonie, mais aussi parce qu’il peut causer un myocardite, les chercheurs américains ont fait une découverte importante : le vaccin est vraiment efficace pour réduire considérablement le risque d’avoir un accident cardiaque grave quand on attrape la grippe.

Et même chez les personnes de moins de 65 ans – celles qui se font le moins vacciner contre la grippe. « Les personnes souffrant de problèmes cardiaques sont particulièrement vulnérables aux complications cardiaques liées à la grippe, qu’elles aient atteint l'âge de la retraite ou non », a précisé le Dr Priyanka Bhugra.

Différentes recherches ont montré que :

- Les décès d’origine cardiovasculaire et les épidémies de grippe connaissent un pic à peu près au même moment.

- Les patients sont six fois plus susceptibles de subir une crise cardiaque la semaine suivant l’infection par la grippe qu’à n'importe quel moment de l’année précédente ou de l’année suivante.

Dans une étude portant sur 336.000 admissions à l’hôpital pour cause de grippe, 11,5% des patients ont subi un événement cardiaque grave. Une autre portant sur 90.000 infections grippales confirmées en laboratoire a révélé un taux étonnamment similaire de 11,7% d’événements cardiovasculaires graves. Selon une différente, un patient sur huit, soit 12,5%, admis à l’hôpital en raison de la grippe a subi un accident cardiovasculaire, 31% d'entre eux nécessitant des soins intensifs et 7% décédant à la suite de cet événement.

La raison pour laquelle la grippe exerce un tel stress sur le cœur et le système vasculaire est liée à la réponse inflammatoire de l’organisme à l’infection. L’organisme crée des globules blancs pour se protéger, ce qui peut provoquer un gonflement, une sensibilité, une douleur, une faiblesse et parfois une rougeur et une augmentation de la température des articulations, des muscles et des ganglions lymphatiques pendant la lutte contre la maladie.

L’augmentation de l’activité immunitaire peut également entraîner la formation de caillots sanguins, l’élévation de la pression artérielle et même un œdème ou une altération du cœur, ce qui peut provoquer une obstruction qui prive le cœur ou le cerveau d’oxygène et entraîne respectivement une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral (AVC).

C’est la raison pour laquelle le vaccin antigrippal est particulièrement recommandé. En France, la campagne vaccinale a été avancée et a débuté dans les Ehpad le 18 octobre. Les personnes, parmi lesquelles les cardiaques, qui ont reçu leur bon pour la vaccination gratuite pourront se faire vacciner à partir du vendredi 22 octobre. Le vaccin, contre lequel il n’existe pas de contre-indications majeures, sera disponible pour tous à partir du 23 novembre.

Covermedia