France

Wallace, Stravinsky, Molière: 2022, «l'année des fontaines» à Paris

ATS

21.1.2022 - 17:41

L'année 2022 sera «l'année des fontaines» à Paris, entre les 150 ans des fontaines Wallace et le début de la restauration de la fontaine Stravinsky, célèbre pour les sculptures de Niki de Saint Phalle, a estimé vendredi l'adjoint au patrimoine.

Les nombreux pigeons autour du Centre Pompidou ont contribué aux dégâts subis par les célèbres sculptures de Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely sur la fontaine Stravinsky,
ATS

ATS

21.1.2022 - 17:41

Située près du Palais-Royal, la fontaine Molière, réalisée par l'architecte Louis Visconti en 1844 va être restaurée entre mars et juin, a annoncé Karen Taïeb, l'adjointe au patrimoine de la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo, lors d'une conférence de presse pour présenter ses chantiers prioritaires.

Une restauration qui tombe à pic pour les 400 ans du dramaturge dont la statue en bronze et son monumental socle seront protégés par un matériel anti-pigeons et un gel anti-graffiti.

Autre anniversaire, celui des fontaines Wallace, la première ayant été installée en août 1872 sur le boulevard de la Villette (XIXe). Financées à l'origine par le philanthrope britannique Richard Wallace et toujours réalisées par la fonderie du Val-d'Osne, elles sont désormais 106 dans la capitale dont seulement deux sont classées au titre des Monuments historiques.

«Certaines fontaines ont été faites au temps de Wallace, d'autres depuis», a rappelé Karen Taïeb. Les fontaines Wallace seront mises à l'honneur fin septembre lors d'un week-end d'animations proposé par leur gestionnaire, Eau de Paris, et lors d'une exposition sur les Champs-Elysées.

Sculptures de Niki de Saint Phalle et Tinguely

Située face au Centre Pompidou, la fontaine Stravinsky, inaugurée en 1983 et aujourd'hui dégradée, va être restaurée entre septembre et le printemps 2023 pour 1,6 million d'euros. De quoi notamment restaurer les 16 sculptures de Niki de Saint Phalle et de Jean Tinguely.

Quant à la fontaine des Innocents, monument du XVIe siècle situé sur une place très fréquentée près des Halles, certains de ses bas-reliefs vont être retirés pour étude avant la restauration prévue de mi-2023 à mi-2024 pour un budget de cinq millions d'euros.

Mme Taïeb a indiqué à l'AFP qu'un comité scientifique a proposé de mettre ces oeuvres en sécurité au Louvre, avec d'autres sculptures de leur auteur Jean Goujon, et de les remplacer par des copies.

Eglises

Mais la grande majorité du budget restauration de l'adjointe (32,5 millions) sera cette année encore dédié aux édifices cultuels (28,8 millions), a-t-elle indiqué.

«Il n'y a pas eu de retard dû au Covid sur les chantiers» et 2022 sera une «très bonne année, avec un grand nombre de livraisons et de chantiers qui démarrent», s'est-elle félicitée.

Parmi les 85 églises de la capitale qu'elle doit entretenir, la Ville veut livrer sept chantiers dans l'année. Cinq autres démarreront, dont la restauration de la façade de Saint-Eustache, face aux Halles, pour près de neuf millions d'euros, et quatre se poursuivront, dont celui de la Madeleine (VIIIe), qui doit aboutir mi-2023 pour dix millions.

Fragile Voltaire

Retirée d'un square de Saint-Germain-des-Prés après avoir subi des «jets de peinture à répétition», une statue de Voltaire appartenant à l'Etat va être installée sous les arcades de la faculté de médecine, non loin, afin d'être visible depuis la rue mais protégée des dégradations volontaires et de la pluie, sa pierre étant fragile.

ATS