27.02.2017 - 16:30, pab

Un djihadiste suisse veut rentrer après avoir combattu pour Daesh

Irakische Soldaten sichern ein zurückerobertes Dorf in der Nähe von Mossul. Die irakische Regierung verkündete den Beginn der Offensive zur Befreiung des West-Teils der irakischen Grossstadt, der von der Terrorgruppe IS gehalten wird. (Archivbild)

Des soldats en action dans un petit village près de Mossoul (archives)
Photo: KEYSTONE/AP/HADI MIZBAN

 

0 Evaluations


Un jeune Lausannois parti au Moyen-Orient se battre dans les rangs du groupe Etat islamique chercherait à rentrer en Suisse. C'est ce qui ressort des documents saisis par l'armée irakienne dans le cadre de son offensive sur Mossoul, dévoilés par l'émission de la SRF «10 vor 10» et le quotidien Tages-Anzeiger.

Appli Bluewin: désormais avec email

Email et news: tout l'univers Bluewin quand vous êtes en route

Agé de 23 ans le jeune homme d'origine bosniaque aurait, selon les papiers trouvés, rejoint les rangs de l'organisation terroriste en Irak en août 2015 avec son épouse, une Suissesse elle aussi originaire des Balkans comme le soulignent les sites de la RTS et du Matin.

Après une formation militaire sur place, il aurait rejoint les rangs d'une brigade regroupant des combattants francophones et des Tchétchènes, la katiba Tarik Ibn Ziad, une unité de 300 combattants connus pour leurs exactions. Le jeune homme a pris le nom de guerre d'Abu Wael al-Swissri.

Ce sont les parents qui ont signalé sa disparition en 2015. Blessé depuis au genou et ne souhaitant plus se battre, il a été répertorié sur une liste de «cas problématiques» par le groupe EI avec son nom de guerre, sa photo et sa date de naissance.

Califat de la terreur: la vie dans le groupe «Etat islamique»

  • FILES-BRITAIN-SYRIA-CONFLICT-COURTS
  • Mideast Turkey IS Killing
  • Mideast Syria Airstrikes Analysis
  • Mideast Syria

Mandat d'arrêt international

Pour les autorités helvétiques, le jeune homme est considéré comme dangereux et un mandat d'arrêt international a été émis à son encontre peu après l'apparition des documents saisis en Irak.

L'homme était notamment connu pour sa fréquentation de cercles salafistes ainsi que sa participation à au moins une action de distribution de Corans organisée par l'association "Lies!" - une association interdite en Allemagne - dans les rues de Lausanne durant l'été 2014. Il avait été repéré par le Service de renseignement de la Confédération (SRC) comme un possible candidat au djihad.

L'association Lies! fait toujours l'objet de polémiques en Suisse. Si quelques-uns de ses membres se sont distanciés de son action, au moins neuf d'entre eux ont rejoint des zones de combat en Syrie et en Irak. De nombreux partisans de l'association font part sur les réseaux sociaux de leur soutien à la cause du djihad.

La Suisse en images

  • Incendie A1
  • Allaman
  • Bel automne
  • Feu Zoug

D'autres articles

Publicité
Please enable JavaScript for better browser functionality