Affaire Maudet: un des protagonistes demande un complément d'instruction

ATS

28.8.2020

Pierre Maudet
Keystone / archives

A Genève, les avocats d'une des personnes mises en cause dans l'affaire Pierre Maudet ont demandé au Ministère public des actes d'instruction complémentaires. Cette requête, si elle est acceptée par le Parquet, pourrait retarder la tenue de l'éventuel procès du conseiller d'Etat genevois.

L'information, révélée vendredi par la Tribune de Genève, a été confirmée par Marc Hassberger, qui défend dans ce dossier un entrepreneur, connaissance de Pierre Maudet qui a participé à l'organisation du voyage controversé du magistrat à Abu Dhabi et qui a aidé à financer un sondage de campagne du conseiller d'Etat.

Au début de l'été, le Ministère public avait annoncé son intention de traduire Pierre Maudet en justice pour acceptation d'un avantage. La même accusation vise Patrick Baud-Lavigne, l'ex-bras droit du magistrat, qui est de surcroît prévenu de violation de secret de fonction et d'abus d'autorité.

Deux entrepreneurs et un ancien haut-fonctionnaire sont également poursuivis dans cette affaire à plusieurs facettes. Une fois son instruction close, le Ministère public devra rédiger un acte d'accusation. Il reproche à Pierre Maudet d'avoir pris part à un voyage à Abu Dhabi, tous frais payés, en 2015.

Les démêlés judiciaires du conseiller d'Etat empoisonnent la vie politique genevoise depuis deux ans. Récemment, le PLR Genève a exclu Pierre Maudet de ses rangs. Le magistrat n'a pas recouru contre cette décision du parti. Il dirige depuis le département du développement économique en tant qu'indépendant.

Retour à la page d'accueil