14 millions

Aide exceptionnelle à la viticulture valaisanne

zd, ats

25.1.2022 - 11:55

Le canton du Valais veut débloquer 14 millions de francs pour soutenir les vignerons affectés par les événements climatiques survenus en 2021. Le Grand Conseil se prononcera en mars sur cette enveloppe qu'il a lui-même demandée.

Un ouvrier viticole recolte le raisin
Les bénéficiaires de ce soutien complémentaire seront les exploitants ayant reçu des paiements directs «vigne» par le canton du Valais en 2021. Pour avoir droit à cette aide exceptionnelle, les intéressés doivent avoir perdu au moins 30% de la récolte sur l’ensemble de la production de leur exploitation. (image d'illustration)
KEYSTONE

zd, ats

25.1.2022 - 11:55

Via un postulat urgent largement accepté, le parlement cantonal avait invité en décembre le gouvernement à accorder une aide financière exceptionnelle de 14 millions de francs à la viticulture. Devant le plénum, le chef du département de l'économie et de la formation Christophe Darbellay avait jugé ce postulat «pertinent» mais souligné que le canton avait «un problème de moyens financiers» pour y répondre.

Mardi, le canton a fait savoir dans un communiqué que le montant de l'aide «sera compensé prioritairement par les reliquats potentiels du compte 2022 du département de l’économie et de la formation». Si cela ne devait pas suffire, l'ensemble des départements seraient mis à contribution.

Les bénéficiaires de ce soutien complémentaire seront les exploitants ayant reçu des paiements directs «vigne» par le canton du Valais en 2021. Pour avoir droit à cette aide exceptionnelle, les intéressés doivent avoir perdu au moins 30% de la récolte sur l’ensemble de la production de leur exploitation.

Troisième année en baisse

En 2021, le vignoble valaisan a été durement frappé par le gel, la pluie, les attaques de mildiou – un champignon – et des épisodes de grêles par endroits. La quantité de vendange est inférieure de plus de 40% par rapport au millésime 2020 et de 50% en regard de la moyenne décennale, selon les chiffres officiels publiés début janvier. Cette récolte «est la plus faible depuis le début des statistiques sur la vendange en 1966».

«Pour 2021, on peut estimer un manque de plus de 100 millions de francs pour couvrir les frais de production dans le vignoble», souligne aussi le canton dans son communiqué. Il s’agit, de plus, d’une troisième année consécutive de baisse du rendement brut, qui se montait à 127 millions de francs en 2020, déjà en baisse de 18% par rapport à 2019 (156 millions de francs).

Le rendement brut pour l'année dernière est estimé à 85 millions de francs, soit «un manque de plus de 100 millions de francs pour couvrir les frais de production dans le vignoble», précise le canton. Par ailleurs, il est en baisse par rapport à 2020 (127 millions de francs) et 2019 (156 millions).

zd, ats