«Il y a beaucoup de fausses données actuellement»

sn, ats

3.10.2021 - 15:45

Les fausses statistiques rendent difficiles «des discussions dont nous dépendons, notamment pendant une pandémie», selon Alain Berset. Au début du Forum de l'ONU sur les données dimanche à Berne, il a appelé à des indications fiables pour le développement durable.

sn, ats

3.10.2021 - 15:45

Le conseiller fédéral Alain Berset redoute que les données sur certains Objectifs du développement durable (ODD) en Suisse se détériorent avec la pandémie (archives).
Le conseiller fédéral Alain Berset redoute que les données sur certains Objectifs du développement durable (ODD) en Suisse se détériorent avec la pandémie (archives).
KEYSTONE

«Il y a beaucoup de fausses données actuellement», a déploré le conseiller fédéral en ouvrant cette rencontre mondiale qui rassemble des centaines de participants de plus de 100 pays en salle et des milliers en ligne, dont le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Ces statistiques approximatives modifient l'approche du public sur certaines questions comme la pandémie, selon lui.

Plus d'un an après l'arrivée du coronavirus, seuls environ 60 pays s'appuient sur des données de taux d'infection et de mortalité par âge et par sexe, a affirmé à la presse il y a quelques jours un responsable de l'ONU. Et d'appeler à un «engagement» et à investir dans les innovations face à cette situation. Deux nouveaux mécanismes financiers doivent être annoncés lors de cette troisième réunion mondiale (UNWDF), prévue jusqu'à mercredi.

Impact de la pandémie

Depuis des décennies, la santé, l'éducation ou encore le bien-être économique se sont améliorés, une situation que les données ont su accompagner. La pandémie remet en cause ces avancées, estime M. Berset.

«Nous n'atteindrons probablement pas» de nombreux Objectifs du développement durable (ODD) parmi les 17 établis par la communauté internationale, a déploré le conseiller fédéral. La situation en Suisse n'est pas satisfaisante non plus, selon lui.

Plus de 700'000 personnes étaient confrontées à de la pauvreté, selon les données d'il y a deux ans, a insisté M. Berset. Or, ce chiffre a probablement augmenté avec la pandémie, dit-il. Et d'ajouter que, pour améliorer la situation, il faut davantage de collaboration, y compris sur les données.

Dans un message vidéo, le secrétaire général des Nations Unies António Guterres a souligné que des données opportunes, ouvertes et de qualité sont plus essentielles que jamais. «Alors que nous sommes confrontés à une cascade de défis – du Covid-19 aux urgences climatiques – nous comptons sur les données pour comprendre ce à quoi nous sommes confrontés, guider notre réponse et suivre les progrès», a-t-il déclaré.

Approbation d'un Pacte

La réunion de l'ONU, qui a lieu tous les deux ans, rassemble des dirigeants, des spécialistes des données ou encore la société civile. Sept séances plénières et des dizaines de discussions parallèles sont prévues. Et cette rencontre doit aboutir à un Pacte de Berne sur des données pour une décennie d'action sur les ODD.

Cette déclaration appellera tous les acteurs à davantage de capacités, à un partenariat, à des données pour aider toutes les populations, à des indications pour saisir la situation internationale, à étendre la confiance dans les statistiques et à investir dans ces questions. Ces problèmes sont importants pour que les décideurs puissent établir où ils doivent approuver des financements, selon l'ONU.

sn, ats