Droits humains

La lutte continue pour Amnesty International, qui fête ses 60 ans

cc, ats

4.9.2021 - 11:00

À l'occasion de ses 60 ans d'existence, Amnesty International appelle à protéger les droits humains des générations à venir. Cela dans un monde où inégalités et discriminations s'aggravent et où les conflits et le réchauffement menacent les bases même de la vie.

cc, ats

4.9.2021 - 11:00

"Nous faisons face à des campagnes fondées sur l’idée de souveraineté nationale, le populisme, le rejet de l’autre et de l’égalité", a rappelé la secrétaire générale d'AI Agnès Callamard (archives).
ATS

«Nous faisons face à des campagnes fondées sur l'idée de souveraineté nationale, le populisme, le rejet de l'autre et de l'égalité», a rappelé samedi la secrétaire générale Agnès Callamard, dans son allocution virtuelle devant quelque 250 membres, activistes et hôtes internationaux réunis à Berne par la section suisse d'AI, selon un communiqué de l'organisation.

«Soixante ans ont passé, mais personne n'a pu nous faire taire. Nous continuons à lutter sans concessions pour les personnes persécutées en raison de leurs opinions, de leur origine ou de leur sexe – comme aujourd'hui en Afghanistan», a affirmé Alexandra Karle, secrétaire générale de la Section suisse d'Amnesty International (AI).

Combat pour la liberté d'expression

Dans de nombreux pays, les attaques contre les militants des droits humains, la répression brutale des manifestations pacifiques, la surveillance et les tracasseries visant les opposants aux gouvernements privent les populations de l'exercice de leurs droits fondamentaux.

Le combat pour la liberté d'expression et de réunion est donc l'une des tâches les plus urgentes de l'organisation de défense des droits humains, estime cette dernière.

Lors d'une table ronde, des experts des droits humains ont débattu des moyens et possibilités de renforcer le mouvement mondial en faveur des droits humains.

Guadalupe Marego, directrice du programme Défenseur·e·s des droits humains pour Amnesty International, a lancé cet appel: «Nous devons nous asseoir à la table avec les mouvements de défense des droits humains qui se constituent partout dans le monde et les soutenir dans leurs revendications courageuses pour le changement».

cc, ats