Des anticorps détectés chez 21% de la population bâloise adulte

me, ats

26.4.2021 - 15:06

me, ats

26.4.2021 - 15:06

Des anticorps au Covid-19 ont été détectés chez 21% des adultes des cantons de Bâle-Ville et Bâle-Campagne. La séroprévalence, c'est-à-dire la propagation des anticorps, n'était que de 6% en octobre, selon une étude de Swiss TPH.

Personen registrieren sich im Impfzentrum Basel Stadt, am Montag, 28. Dezember 2020, in Basel. Heute wurde mit den Impfungen im Kanton Basel Stadt begonnen. (KEYSTONE/Peter Klaunzer)
La vaccination produit ses effets. Jusqu'à mi-janvier, seuls 8% des plus de 75 ans avaient des anticorps. A la mi-février, la séroprévalence atteignait déjà 53% avant de s'élever à 81% à la mi-mars (86% à Bâle-Ville et 76% à Bâle-Campagne).
KEYSTONE

La séroprévalence a «nettement augmenté». La hausse du nombre de tests sérologiques positifs «reflète également l'effet de la vaccination», a indiqué lundi l'institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH) dans son étude «COVCO-Bâle».

Le nombre d'adultes avec des anticorps est passé de 6% en octobre à 13% à la mi-février et 21% à la mi-mars. Dans le canton de Bâle-Ville, 24% de la population présente des anticorps. A Bâle-Campagne, le chiffre est de 19%.

Vaccination

La vaccination produit ses effets. Jusqu'à mi-janvier, seuls 8% des plus de 75 ans avaient des anticorps. A la mi-février, la séroprévalence atteignait déjà 53% avant de s'élever à 81% à la mi-mars (86% à Bâle-Ville et 76% à Bâle-Campagne).

Depuis le mois de janvier, les signes de réinfections ou d'infections durables ont été «rares», selon Swiss TPH. Sur 340 personnes présentant un test coronavirus ou un test sérologique positif, seules 4 ont passé un test PCR qui s'est à nouveau révélé positif deux mois plus tard. Parmi les 243 personnes ayant eu un test PCR positif, seules 7% ont été hospitalisées et 1% ont dû être placées aux soins intensifs.

Plus de 80% des 10'000 personnes ayant participé à l'étude considèrent que les mesures de confinement prises par le Conseil fédéral étaient «justifiées». Certaines conséquences sont perçues comme «positives», par exemple plus de temps à consacrer à sa famille ou à ses loisirs, mais dans l'ensemble elles sont considérées comme «négatives».

Voyages et activités culturelles

Les participants ont particulièrement mal supporté les restrictions sur les voyages et les activités culturelles. Parmi les actifs, plus de 80% disent être satisfaits de leur travail, mais près de 6% ont eu peur de perdre leur emploi. Les indépendants signalent une baisse de leurs salaires de 33% et les non-indépendants de 6% par rapport à 2019.

L'étude de Swiss TPH relève également une augmentation de la fréquence des symptômes de dépression grave à très graves entre juillet 2020 et janvier 2021. La hausse touche avant tout les 18 à 49 ans et les personnes à faibles revenus.

L'étude se poursuit afin d'examiner l'évolution des infections et l'influence de la vaccination. Les conséquences à long terme de la pandémie sur l'économie, la société, la santé et le bien-être de la population sera aussi examinée.

me, ats