Hôpitaux

Visites possibles mais sous conditions à Fribourg

ATS/Réd

14.12.2020 - 11:58

Grâce à la baisse des hospitalisations liées au Covid-19, le canton assouplit les règles concernant les visites aux patients des hôpitaux et des maisons de naissance. 

Ein Sanitaetssoldat misst den Blutdruck einer Covid-19 Patientin im Kantonsspital Fribourg HFR, am Donnerstag, 12. November 2020 in Fribourg. Angesichts der sanitaeren Lage und der Zunahme der Fallzahlen am Freiburger Spital HFR, hat das kantonale Fuehrungsorgan von der Armee Unterstuetzung fuer die Pflegeteams des HFR angefordert. Am HFR sind rund 50 Sanitaetssoldaten in einer Rotation rund um die Uhr im Einsatz. (KEYSTONE/Peter Klaunzer)
Keystone

Dès mardi, les patients ne souffrant pas ou plus de Covid-19 sont autorisés à recevoir des proches, dans un cadre défini. L'assouplissement a été validé par le Service du médecin cantonal, a indiqué lundi l'Hôpital fribourgeois (HFR) dans un communiqué.

Avec la deuxième vague de coronavirus, les visites à l’hôpital avaient été une nouvelle fois suspendues il y a plus d'un mois. L'objectif visait à protéger les patients. L'assouplissement reste soumis à des règles strictes afin de rester vigilant.

Les visites sont ainsi possibles à partir du cinquième jour d’hospitalisation. Elles se font en chambre uniquement.Une seule personne est admise quotidiennement pour une durée maximale d’une heure. Les accompagnants ne sont pas autorisés, sauf pour les personnes nécessitant une assistance. 

 Romandie: à chacun son organisation

Dans le canton de Vaud, les visites restent interdites au CHUV (Centre hospitalier universitaire vaudois), depuis le 29 octobre. Dans des situations particulières toutefois, "certaines exceptions peuvent être envisagées au cas par cas", indique l'établissement.

Aux HUG (Hôpitaux universitaires de Genève), la fréquentation est limitée à une visite de maximum une heure par jour et par patient, moyennant une autorisation de l'équipe soignante, ainsi que le respect des mesures sanitaires établies. Quelques cas particuliers sont aussi pris en considération, comme les fins de vie, les accouchements ou les consultations ambulatoires. 

Mêmes règles à Neuchâtel, au sein du RHNe (Réseau hospitalier neuchâtelois). Ainsi qu'à l'hôpital du Jura sur les sites de Delémont et Porrentruy. "Au niveau des EMS, les visites sont interdites dans les unités en quarantaine. Ailleurs, sur décision du canton, chaque résident peut désigner jusqu’à deux personnes habilitées à lui rendre visite, les modalités des visites sont communiquées aux familles", précise l'hôpital jurassien.

Retour à la page d'accueil

ATS/Réd