Bornes frontières recherchées à Neuchâtel

14.10.2019 - 14:10, ATS

Le canton de Neuchâtel remporte un vif succès avec son opération visant à parrainer la restauration d'une borne frontière.
Source: Etat de Neuchâtel

Le canton de Neuchâtel remporte un vif succès avec l'opération visant à parrainer la restauration d'une borne frontière. Dix jours à peine après son lancement, près de 80% des 200 bornes ont déjà trouvé un parrain ou une marraine.

Sur son compte Twitter lundi, le canton de Neuchâtel parle déjà d'un «magnifique succès» pour l'opération de parrainage des bornes à la frontière entre le canton et la France. L'appel a été lancé au Cerneux-Péquignot (NE), commune qui fête les 200 ans de son rattachement à la Suisse.

Le patrimoine historique comptant quelque 390 ouvrages sur l'ensemble du territoire a en effet subi les aléas du temps. Le coup d'envoi de l'opération «Re-Borne» a été donné sur la borne 46, qui marque la frontière franco-suisse.

Elargissement possible

Sur les 390 bornes du canton, 200 sont en effet partagées avec la France, 90 avec le canton de Berne et 100 avec le canton de Vaud, selon un communiqué du canton. L'opération vise dans un premier temps à restaurer les bornes entre la Suisse et la France. L'action pourrait ensuite s’étendre aux autres ouvrages.

La Fondation «Re-Borne» a mené une action similaire dans le canton de Genève en 2014. Elle avait permis de réunir plus de 100'000 francs et de restaurer une quarantaine de bornes. L’opération a été élargie en 2018 aux ouvrages situés entre Genève et Vaud.

Toute personne qui souhaite parrainer une borne peut la choisir et verser entre 50 et 5000 francs selon le type d'ouvrage. Le parrain ou la marraine reçoit un certificat officiel de parrainage/marrainage à son nom ou au nom d’un proche.

www.re-borne.ch

Retour à la page d'accueil

Plus d'articles