Déficit au budget 2022 de la Ville

lp, ats

24.11.2021 - 16:32

lp, ats

24.11.2021 - 16:32

La Ville de La Chaux-de-Fonds affiche un budget 2022 dans le rouge à hauteur de 14,3 millions de francs, après un prélèvement de 1,9 million sur la réserve de politique conjoncturelle. Le montant est proche des déficits inscrit pour 2020 et anticipée pour 2021.

Les recettes fiscales de la Ville de La Chaux-de-Fonds (NE) ont baissé de plus de 18 millions de francs en l'espace de dix ans.
ATS

Le Conseil communal de la Métropole horlogère a parlé mercredi devant la presse d'un budget «établi dans un esprit constructif, réaliste, parcimonieux et résolument porté vers l'avenir». Le déficit des comptes 2020 avait atteint 13,3 millions de francs, alors que le budget 2021 prévoyait un débours de 20,1 millions.

Cette dernière somme apparaît en effet trop pessimiste au vu des résultats intermédiaires, a dit l'exécutif de la cité des Montagnes neuchâteloises. Le déficit de 14,3 millions de francs pour 2022 représente environ 5% du montant total des charges, mais il interpelle les autorités malgré sa stabilité.

Fonte des recettes

La Chaux-de-Fonds vise à maîtriser ses charges. Celles-ci restent contenues, malgré une hausse salariale de 2 millions de francs, due à l'octroi des échelons quantitatifs et qualitatifs ainsi qu'à l'adaptation à l'inflation. Deux facteurs compensés par une baisse de cotisation à la caisse de pension (-1,1 million).

Le budget confirme le constat que le souci ne se situe pas dans une dérive des charges, mais bien dans un déficit structurel des recettes. Depuis 2013, la Ville constate une forte baisse des revenus tirés de l'impôt sur les personnes morales (-16 millions) et sur les personnes physiques liée aux réformes fiscales cantonales.

La baisse n'a pas été compensée par d'autres recettes significatives, à l'exception de l'introduction de l'impôt foncier pour les personnes physiques budgété à 1,9 million de francs pour La Chaux-de-Fonds. Ainsi, les recettes fiscales ont baissé de plus de 18 millions en l'espace de dix ans.

Surcharges topographiques

A ce phénomène s'ajoute une prise en considération «encore insatisfaisante» des charges assumées par la Ville en regard des charges de centre. L'offre culturelle ou les infrastructures sportives qui profitent à l'ensemble de la région ainsi que des surcharges géotopographiques sont concernées.

Ces dernières ont d'ailleurs fait l'objet d'une analyse de détail, basée sur des données objectives et chiffrables, qui démontre «clairement» que les charges inhérentes à une ville située à 1000 mètres d'altitude telle que La Chaux-de-Fonds par rapport à une situation en plaine sont de plus de 7,6 millions de francs.

En 2022, les investissements se monteront à 30 millions de francs, et même à 41 millions avec les investissements non-soumis au frein à l'endettement. D'autres projets d'envergure seront lancés, «ceci dans une dynamique positive touchant à la mobilité devant permettre de mieux relier les Montagnes neuchâteloises au Plateau suisse».

lp, ats