Construction Démarche de durabilité pour exploiter les matériaux à Fribourg

lp, ats

12.6.2024 - 11:43

La révision du plan sectoriel pour l'exploitation des matériaux (PSEM) s'inscrit dans une démarche de développement durable (photo d'illustration).
La révision du plan sectoriel pour l'exploitation des matériaux (PSEM) s'inscrit dans une démarche de développement durable (photo d'illustration).
ATS

Le canton de Fribourg révise son plan sectoriel pour l'exploitation des matériaux de construction (PSEM), dans une démarche de développement durable, en intégrant notamment l'économie circulaire. Gravier et sable ne sont pas disponibles à l'infini.

12.6.2024 - 11:43

Le PSEM permettra de planifier et gérer l’utilisation des gisements de matériaux de construction fribourgeois via une approche d’utilisation de ressources régionales pour la construction, a indiqué mercredi devant la presse le conseiller d'Etat Jean-François Steiert, en charge entre autres du développement territorial.

Logements, écoles, un hôpital ou des infrastructures de transport: les besoins en sable et gravier pour des projets de construction dans le canton sont estimés à 3 mètres cubes par personne et par an pour les 25 prochaines années, a dit le ministre, avec une population fribourgeoise qui croît, soit 23 millions de mètres cubes.

Logique durable

C'est pourquoi l'exécutif doit réviser le PSEM tous les 10 ans, a précisé Jean-François Steiert. Dans un contexte où les matériaux fribourgeois sont soumis à une forte concurrence étrangère, le plan propose de répondre aux besoins cantonaux avec une production locale, guidée par une vision à long terme intégrant le climat.

La nouvelle mouture identifie 18 secteurs prioritaires exploitables. Le développement d’un projet concret dépend ensuite de la volonté de l’exploitant et de celle de la commune. «Commune qui décide si une nouvelle zone de gravière peut être mise en place ou non», a noté Giancarla Papi, cheffe des constructions et de l'aménagement.

Transports courts

Une inscription d'un site dans le plan ne signifie donc pas encore que celui-ci sera exploité. Conduite par un comité de pilotage présidé par Jean-François Steiert, la révision a été initiée en 2020. Elle contribuera à une utilisation «parcimonieuse» et une gestion durable des matériaux non renouvelables.

La nouvelle version du plan souhaite encourager les trajets courts et valoriser le potentiel de transport par le rail ou des véhicules plus propres, à moteur électrique ou recourant à des carburants alternatifs. L'objectif vise à limiter les émissions de CO2, en évitant que les matériaux ne viennent de France voisine.

Recyclage accru

L’utilisation de matériaux de chantier propres pour remblayer les gravières exploitées et la part importante de matériaux de construction recyclés devront aussi créer une économie circulaire. Le PSEM assurera la protection des eaux ainsi que la valorisation de biotopes importants pour différentes espèces animales et végétales.

La révision constitue un des thèmes du plan directeur cantonal. Des adaptations de celui-ci sont soumises à la consultation publique. Le Conseil d'Etat propose ainsi d'ajouter une nouvelle fiche de projet pour le futur parc du chocolat Cailler, à Broc, et pour l'extension du site de Bellechasse de l’établissement de détention fribourgeois.

lp, ats