Dessaisie du Grütli réclamée contre la SSUP

16.7.2019 - 16:52, ATS

A l'occasion du 1er Août, la SSUP avait vendu, l'an dernier sur la prairie du Grütli, des t-shirts et des coussins présentant le texte du nouvel hymne choisi sur la base du vote des internautes (archives).
Source: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

L'organisation conservatrice «Neuer Rütlibund» («Nouvelle alliance du Grütli») accuse la Société suisse d'utilité publique (SSUP) d'utiliser la prairie du Grütli pour propager un nouvel hymne national. Elle demande à la Confédération de lui retirer la gestion du lieu.

En cause: les nouvelles paroles de l'hymne national suisse, propagées par la SSUP lors de chaque 1er Août depuis 2016. Cette dernière avait mené un sondage mené sur Internet auprès de la population en 2015 pour mettre l'hymne à jour. Parmi six possibilités, les internautes ont choisi les paroles intitulées «Hissé là-haut dans le vent, notre drapeau rouge et blanc».

La SSUP décidait alors de familiariser la population suisse avec le nouveau texte, en le faisant chanter désormais au Grütli à l'occasion de la fête nationale. Elle souhaite le soumettre aux autorités fédérales lorsque les nouvelles paroles auront atteint la popularité nécessaire.

Echec au Parlement en 2017

Selon la «Nouvelle alliance du Grütli», la SSUP use de sa position pour faire chanter «son hymne» sur la prairie mythique. Elle «abuse» ainsi du Grütli «pour sa propre propagande», déplore l'organisation conservatrice dans une lettre adressée au Conseil fédéral, dont Keystone-ATS a obtenu copie. Les journaux du pool CH Media ont relayé l'information mardi.

Dans sa missive, l'organisation demande au gouvernement de retirer à la SSUP la gestion de la prairie du Grütli. Elle souhaite que ce travail soit confié à une fondation paritaire à créer. En 2017, l'ex-conseiller national Yannick Buttet (PDC/VS) avait exprimé le même souhait dans une motion. Sa proposition a toutefois été rejetée par le Parlement.

Prairie «offerte» par la SSUP

A l'époque, le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr avait rappelé que la SSUP avait fait don de la prairie uranaise à la Confédération, mais qu'elle en gardait la gestion. Selon le Conseil fédéral, ce principe a fait ses preuves.

La «Nouvelle alliance du Grütli» se définit comme une association défendant la «morale chrétienne», la «dignité humaine» et la «protection de la famille». Elle conteste depuis plusieurs années la tentative de la SSUP de mettre à jour les paroles de l'hymne national.

Hymne national depuis 1981

L'introduction du «Cantique suisse» en tant qu'hymne national date de 1981. Il s'agissait alors d'une décision du Conseil fédéral.

Située sur le territoire de la commune de Seelisberg (UR), la prairie du Grütli est un lieu chargé de mythes. En 1291, les représentants d'Uri, de Schwyz et des Unterwald (Obwald et Nidwald) y auraient prêté le serment de l'alliance qui a par la suite donné naissance à la Confédération. Le général Guisan y avait en outre réuni ses officiers en 1940, durant la Deuxième Guerre mondiale.

Retour à la page d'accueil

Plus d'articles