Double non aux soins infirmiers et aux juges tirés au sort

beke, ats

23.10.2021 - 14:14

L'UDC suisse préconise le triple non aux votations fédérales du 28 novembre. Les délégués du parti réunis samedi à Montricher (VD) ont rejeté les initiatives populaires «Pour des soins infirmiers forts» et «Désignation des juges fédéraux par tirage au sort».

Les delegues votent lors de l'assemblee des delegues UDC (Union démocratique du centre) suisse ce samedi, 23 octobre 2021 a Montricher. (KEYSTONE/Cyril Zingaro)
Les delegues votent lors de l'assemblee des delegues UDC (Union démocratique du centre) suisse ce samedi, 23 octobre 2021 a Montricher. 
KEYSTONE/Cyril Zingaro

beke, ats

23.10.2021 - 14:14

Le texte sur les soins infirmiers a été refusé par 185 non contre 14 oui et 2 abstentions. Il demande notamment à la Confédération et aux cantons de garantir qu'il y ait suffisamment de diplômés en Suisse.

La vice-présidente du parti Céline Amaudruz avait auparavant appelé les délégués à s'y opposer, au profit du contre-projet indirect élaboré par le Parlement. Ce dernier prévoit un investissement d'un milliard de francs dans la formation des soignants, mais recale d'autres exigences des initiants portant sur les salaires et les conditions de travail.

«Corruption institutionnelle»

L'initiative sur les juges fédéraux a pour sa part été balayée par 179 voix contre 1. Elle réclame que les juges fédéraux soient désignés par tirage au sort, et non plus par le Parlement.

A l'origine de ce texte, l'entrepreneur Adrian Gasser, invité à Montricher, a tenté de convaincre que celui-ci permettrait d'accroître la séparation des pouvoirs. Il a dénoncé «une corruption institutionnelle» due à l'influence de la politique sur la justice. «L'élection des juges est une responsabilité importante de l'Etat qui ne doit pas être déléguée à l'appréciation du hasard», a rétorqué la conseillère nationale Barbara Steinemann (UDC/ZH).

Le troisième objet fédéral qui sera soumis au peuple le 28 novembre, portant sur la loi Covid 19, avait déjà été rejeté par l'UDC lors d'une précédente assemblée qui s'est tenue en août à Granges-Paccot (FR). Le non l'avait emporté par 181 voix contre 23 et 4 abstentions.

beke, ats