Pandémie

Covid-19: suivez la conférence de presse en direct

ATS

29.12.2020

Ce 29 décembre, à 14 heures, se tient une conférence de presse sur la situation relative à la pandémie de coronavirus en Suisse. 

Patrick Mathys, responsable de la section Gestion de crise et collaboration internationale à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et Martin Ackermann, président de la Task Force scientifique, seront notamment présents ce mardi après-midi lors de la conférence de presse sur la situation relative à la pandémie de coronavirus en Suisse. 



Dernières informations:

  • La Suisse compte mardi 4197 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).
  • 131 décès supplémentaires sont à déplorer et 220 malades ont été hospitalisés.
  • Il n'y a pas d'indications que la nouvelle souche britannique du coronavirus circule massivement en Suisse. Sept cas ont jusqu'ici été détectés. Mais les experts appellent à ne pas baisser la garde, le nombre d'infections restant trop élevé.

Comme nous nous y attendions, les chiffres ont diminué durant les fêtes. Mais malheureusement, ils restent bien trop élevés, il n'y a donc pas beaucoup de place pour l'optimisme aujourd'hui, a lancé mardi Patrick Mathys, responsable de la section Gestion de crise et collaboration internationale à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Mardi, 4197 nouveaux cas ont été enregistrés. Le taux de positivité est toujours autour de 13%. Concernant la mutation du virus, «nous devons réagir maintenant. Nous ne pouvons pas éviter une dissémination, mais la ralentir», a poursuivi Patrick Mathys.

Grisons, Zurich et Valais

Actuellement, sept cas de la nouvelle souche britannique ont été détectés en Suisse, notamment dans les cantons des Grisons, de Zurich et du Valais, qui a annoncé un cas aujourd'hui.

Cette semaine, des discussions approfondies sur d'éventuelles nouvelles mesures vont se poursuivre. Une conférence téléphonique est prévue mardi avec les médecins cantonaux.

Les capacités des laboratoires analysant les nouvelles variantes du virus doivent être revues à la hausse, afin de mieux comprendre quelles variantes circulent et quelle influence elles ont sur la pandémie, a encore expliqué M. Mathys.

Vaud anticipe sa campagne de vaccination

À partir du 30 décembre, des équipes mobiles vont se rendre graduellement dans des EMS et d'autres institutions du canton de Vaud pour y vacciner les résidents et le personnel qui en prend soin.

Le canton dispose pour l'heure de quelque 3000 doses. La vaccination est gratuite et comprend deux injections espacées de quatre semaines. Elle se fait sur une base volontaire mais les autorités la recommandent vivement, écrit mardi l'Etat de Vaud dans un communiqué.

Dès le 11 janvier, la vaccination s'ouvrira aux personnes considérées comme «vulnérables» mais qui ne vivent pas en institution. Des centres seront opérationnels aux CHUV et à l'EHC (Ensemble hospitalier de la Côte, à Morges), puis progressivement durant janvier dans les autres régions du canton.



Nouvelle souche

La variante du coronavirus détectée au Royaume-Uni était présente dans le Nord de l'Allemagne dès le mois de novembre, ont indiqué les autorités sanitaires allemandes mardi.

Elle a été identifiée chez un patient, son épouse et vraisemblablement leur fille.

L'homme, «très âgé» et souffrant de pathologies antérieures, est «entretemps décédé». Son épouse, qui a contracté la même souche du coronavirus, est guérie. Leur fille avait séjourné au Royaume-Uni «mi-novembre», et se serait «selon toute vraisemblance» infectée sur place, affirment les autorités.

Retour à la page d'accueil