"Perséides"

On éteint la lumière et on lève les yeux

La Rédaction de Blue News/ATS

11.8.2021

498 communes romandes ont été invitées à couper leur éclairage public dans la nuit du 12 au 13 août afin d'observer la pluie d'étoiles filantes connue sous le nom de Perséides. Découvrez la liste de la centaine d'entre elles qui ont accepté de jouer le jeu. 

La Rédaction de Blue News/ATS

11.8.2021

Stars and shooting stars are pictured during the annual perseids meteor shower, with the Drusenfluh mountain (2827 meter above sea level), left, and Sulzfluh mountain (2817 meters above sea level), on Thursday, August 13, 2015, in St. Antoenien in the canton of Grisons, Switzerland. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller)..Sterne und Sternschnuppen erhellen den Nachthimmel ueber der Drusenfluh (2827 Meter), links, und Sulzfluh (2817 Meter), waehrend dem jaehrlichen Meteorstrom der Perseiden, aufgenommen am Donnerstag, 13. August 2015, in St. Antoenien. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller)
C'est loin de la pollution lumineuse des villes que le phénomène est le plus impressionnant. (archives)
KEYSTONE

Coupons la lumière et admirons le ciel. Le principe est simple, mais, comme le déplore le créateur du «Projet Perséides» Nicolas Genoud: «De nombreuses personnes ne savent même pas ce qu'est la voie lactée, car elles ne l'ont simplement jamais vue. Notre message cette année est: 'Réapproprions-nous la nuit'. Il n'y a pas à avoir peur, c'est agréable et apaisant.»

Et pour apporter du piment dans le spectacle déjà magique offert par la voie lactée, une pluie d'étoiles filantes est attendue dans la nuit de jeudi à vendredi. Chaque année à la même période, un essaim de météores entre dans l'atmosphère terrestre. Il s'agit de débris de la comète Swift-Tuttle, qui, en passant, tracent d'impressionnants traits de lumière dans le ciel.

Tout comprendre sur les pluies de météores

Youtube/Nat Geo france

Pour autant que la météo soit clémente et que le ciel soit suffisamment clair, le nombre d'étoiles filantes peut s'élever à 200 par heure, ce qui pourrait bien être le cas dans la nuit du 12 au 13 août. 



C'est justement en observant ce phénomène que l'idée du projet est venue à Nicolas Genoud: «C'était il y a quelques années, le temps était magnifique, mais j'ai été gêné par la pollution lumineuse autour de chez moi», se remémore-t-il. En 2019 naissait alors le «Projet Perséides», dont le but est d’éteindre, chaque année, dans toute l’Europe, l’éclairage artificiel dans la nuit du 12 au 13 août.



Succès grandissant

La phase-test de la première année a été essentiellement suivie par le Nord-Vaudois. En 2020, une grande partie du canton de Vaud a participé au projet. Cette année, près d'une une centaine de communes de Romandie s'y mettent à leur tour.



«Notre liste n'est pas exhaustive, car certaines communes ne répondent pas forcément à notre invitation, mais prennent d'elles-mêmes l'initiative d'éteindre leur éclairage public cette nuit-là, ce qui est très bien», ajoute l'initiateur du projet, qui se réjouit de voir les villes de La Chaux-de-Fonds, de Neuchâtel et du Locle prendre part à l'opération en 2021.

Des contacts ont été pris avec la Belgique et l'Espagne, alors qu'en France, de nombreuses communes coupent déjà leurs lumières artificielles durant la nuit. 



Si l'association du «Projet Perséides» se concentre sur une action symbolique ponctuelle, différents mouvements qui dénoncent le sur-éclairage nocturne se greffent sur l'événement pour communiquer. 

La fête à Orbe

Le projet étant né à Orbe, rien de tel qu'un événement festif pour marquer le coup. La nuit des étoiles filantes sera célébrée comme il se doit sur l'esplanade du château, avec ouverture des bars à 18h et musique live dès 20h45.

Un espace sécurisé sera réservé aux astronomes avec télescopes et aux photographes (amateurs ou confirmés), annoncent les organisateurs.  Où que vous décidiez de passer votre nuit, n'oubliez pas de faire un... ou des centaines de voeux.